Crise migratoire: La Marine marocaine ouvre le feu sur des migrants

Actualisé

Crise migratoireLa Marine marocaine ouvre le feu sur des migrants

Une embarcation avec près de 60 migrants, cachés sous une bâche, a essuyé des tirs de la Marine marocaine. Une personne a été blessée.

1 / 133
Trente-quatre personnes, en majorité des femmes, ont perdu la vie lors du naufrage d'une embarcation clandestine de migrants au large des îles Kerkennah en Tunisie. Douze corps supplémentaires ont été retrouvés mercredi. (10 juin 2020)

Trente-quatre personnes, en majorité des femmes, ont perdu la vie lors du naufrage d'une embarcation clandestine de migrants au large des îles Kerkennah en Tunisie. Douze corps supplémentaires ont été retrouvés mercredi. (10 juin 2020)

Keystone
Les gardes-frontières iraniens sont accusés d'avoir refoulé des migrants Afghans qui seraient morts noyés. L'Iran nie ces accusations. (Vendredi 8 mai 2020)

Les gardes-frontières iraniens sont accusés d'avoir refoulé des migrants Afghans qui seraient morts noyés. L'Iran nie ces accusations. (Vendredi 8 mai 2020)

AFP
Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

AFP

La Marine royale marocaine a ouvert le feu sur une embarcation transportant des migrants marocains, lors d'une opération d'interception au large de Larache (ouest), faisant un blessé par balle, a-t-on appris mercredi de source militaire à Rabat.

«L'embarcation à moteur qui transportait 58 migrants dissimulés sous une bâche a effectué une manoeuvre hostile ce qui a poussé le bateau garde-côte à tirer sur ordre de son commandant», a précisé cette source militaire à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

Un des migrants a été blessé à l'épaule lors de cette opération d'interception menée dans la nuit de mardi à mercredi sur la côte Atlantique, au sud du détroit de Gibraltar. Il a été transféré à l'hôpital de Tanger (nord).

Les autres migrants, des femmes et des hommes de tous âges, ont été ramenés à terre et remis à la gendarmerie, selon la même source.

Une jeune Marocaine tuée fin septembre

Plus de 43'000 migrants ont gagné l'Espagne depuis le début de l'année, dont plus de 38'000 par voie maritime, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Pour le seul week-end dernier, plus de 1800 migrants qui tentaient de traverser la Méditerranée ont été secourus par la marine marocaine ou par les gardes-côtes espagnols.

Le 25 septembre, une opération de la marine royale contre une embarcation rapide «Go-Fast» en Méditerranée, a coûté la vie à une jeune Marocaine et fait trois blessés. Les autorités avaient justifié les tirs en invoquant les «manoeuvres hostiles» du navire et en soulignant que les migrants étaient dissimulés sous des bâches.

De plus en plus de Marocains tentent de quitter clandestinement leur pays pour gagner l'Europe, par voie maritime ou en franchissant les clôtures séparant le Maroc des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Le royaume est aussi un pays de transit pour des milliers de migrants originaires d'Afrique subsaharienne.

Naufrage en Turquie

Les gardes-côtes turcs ont annoncé avoir retrouvé mercredi les corps sans vie de quatre migrants dont le bateau a chaviré au large d'Izmir (sud-ouest). Des recherches sont en cours pour retrouver 30 autres personnes qui étaient à bord.

Mardi soir, une femme irakienne portant un gilet de sauvetage et dont les vêtements étaient mouillés est venue demander de l'aide aux gardes-côte à Karaburun, ville située dans la province côtière d'Izmir. Elle leur a expliqué avoir réussi à se sauver après le naufrage la veille au soir de l'embarcation où elle se trouvait, avec 34 autres personnes, d'après un communiqué des gardes-côte.

Après avoir lancé une opération de sauvetage, les gardes-côte ont retrouvé les corps de 4 migrants sans vie, dont deux sur le rivage et deux à l'eau. Les recherches se poursuivaient pour les autres passagers disparus.

(AFP)

Ton opinion