Gamme: La McLaren 570S mélange la sportivité et le luxe

Publié

GammeLa McLaren 570S mélange la sportivité et le luxe

Le coupé 570S se prête aussi bien à l'expérience sur circuit que pour un usage quotidien.

par
Gil Egger
1 / 5
La ligne racée de la dernière McLaren correspond à son double caractère, à la fois orienté vers le luxe pour les matériaux de son habitacle et vers la sportivité pour ses choix technologiques issus de la course.

La ligne racée de la dernière McLaren correspond à son double caractère, à la fois orienté vers le luxe pour les matériaux de son habitacle et vers la sportivité pour ses choix technologiques issus de la course.

DR
L'affichage s'adapte au style choisi: sur «Track», il montrele rapport et le compte-tours.

L'affichage s'adapte au style choisi: sur «Track», il montrele rapport et le compte-tours.

DR
Le dessin de l'arrière assure un appui aérodynamique sans l'usage d'un spoiler.

Le dessin de l'arrière assure un appui aérodynamique sans l'usage d'un spoiler.

DR

«No SUV.» Anticipant toute question à propos du développement de la gamme, l'état-major est clair: la vocation de McLaren se concentre uniquement sur les voitures sportives. Elle a établi trois lignes: «Ultimate» réservée à la très exclusive P1, hybride hors de prix en série limitée, et sa variante de compétition P1 GTR; «Super Series» comprenant la 650 S en coupé, cabriolet et allongée 675 LT; «Sport Series», où deux modèles ont été annoncés, la 570 S et, au printemps, la 540 C. Contrairement à Porsche, Bentley ou Maserati, il n'y aura pas de SUV.

Les projecteurs sont focalisés sur le coupé 570 S, dont la version roadster ne devrait pas tarder.

Adrénaline et musique classique

Le dessin de la dernière-née doit beaucoup à ses devancières, la P1 et la 650 S. Elle a pourtant un caractère bien particulier. Sa ligne très pure ne ressemble à rien de connu sur le marché. Elle cache des solutions techniques issues de la compétition, comme une coque de châssis en carbone, un recours à l'aluminium et la recherche de composants légers. Ainsi, les diodes adoptées pour les feux de jour et les phares arrière ont plusieurs fonctions. La petite lampe de recul, également dotée de LED, rougit pour servir d'antibrouillard et ne pèse que 50 g. Sur la balance, on dépasse un peu les 1300 kg, près de 150 de moins que la concurrence (entendez par exemple l'Audi R8). Certains la qualifient de «Porsche 911 Turbo killer».

L'effort de séduction porte sur deux atouts: le luxe, très personnalisable, et la facilité d'utilisation au quotidien. En choisissant la position la plus sage, avec des suspensions filtrant très correctement les inégalités de la chaussée et un moteur doux et docile, on peut dire qu'elle peut être laissée entre (presque) toutes les mains. La structure en carbone a été abaissée vers l'avant, offrant un dégagement pour accéder à bord et en sortir. Une facilité que les femmes sauront apprécier. Par rapport à la 650 S, les portes, toujours en élytre, s'ouvrent plus verticalement et ne gênent pas cette opération.

En profitant de l'installation musicale Bower Wilkins, l'habitacle se transforme en salle de concert, parfaitement cosy selon les revêtements des sièges choisis. Civilisée, oui, mais la 570 S sait aussi se défendre sur la piste. Ses accélérations formidables, sa tenue de route exceptionnelle et son équilibre incroyable procurent des sensations comparables aux meilleures sportives.

Les choix proviennent de la compétition

Wayne Bruce, le responsable des relations publiques, montre le volant: «Les commandes sont regroupées sur l'écran pour le divertissement, sur la console pour les choix de conduite. Le volant a la dimension de ceux de Formule 1.» Il ne comporte aucun bouton. Quelques instants plus tard, sur des petites routes désertes, il est facile de vérifier l'ADN de cette nouvelle McLaren. Le moteur brille, il offre à la fois la puissance et le couple. Sur «Sport», les réactions sont vives, pointues, révélant la précision incroyable du châssis. Le circuit voisin était occupé par des essais de motos, nous avons donc sagement laissé la position «Track» pour une autre fois…

La comparaison avec la grande sœur 650 S s'impose. La nouvelle 570 S possède un tempérament un peu moins extrême. Par exemple, pas de spoiler arrière qui se dresse à la verticale lorsqu'on freine. La ligne est si pure et aérodynamique que l'appui au sol suffit. La puissance différente ne se perçoit guère hors d'un circuit où le chronomètre peut la révéler. Sur le plan du plaisir, difficile de trancher: la plus méchamment sportive ou celle qui fait des compromis pour offrir un luxe remarquable? Les clients sont rois, et, nous raconte Wayne, vont de celui qui revient trente fois en concession choisir le moindre détail, se rend à l'usine en Grande-Bretagne pour assister au montage de sa voiture à celui qui arrive, pointe un modèle en exposition et le demande… pour tout de suite, ou presque.

Objets de passion, les McLaren se vendent bien: 1649 en 2015, en hausse de 25%, l'objectif étant de passer à 4000 en 2017. La superbe 570 S ne sera pas étrangère à ce succès.

McLaren 570 S

Ton opinion