Canton de Vaud: La mendicité remise au coeur du débat
Publié

Canton de VaudLa mendicité remise au coeur du débat

Le centre-gauche souhaite plus de précision sur l'initiative UDC qui interdit la mendicité dans le canton de Vaud.

La conseillère d'Etat, Béatrice Métraux.

La conseillère d'Etat, Béatrice Métraux.

Keystone

L'interdiction de la mendicité récemment votée au Grand Conseil vaudois n'a pas mis un point final au sujet.

Deux interpellations de la gauche et du centre ont été déposées mardi. L'une sur le volet aide au développement prévu dans le contre-projet, l'autre sur une possible application nuancée du texte.

L'initiative de l'UDC, acceptée de justesse par le plénum fin septembre, est-elle suffisamment nuancée «pour permettre la distinction entre les différentes formes d'exploitation de la mendicité» et le droit fondamental à demander l'aumône? C'est l'une des questions posées par l'interpellation du PDC Manuel Donzé.

Si tel n'est pas le cas, le gouvernement va-t-il proposer aux députés de compléter la loi pour permettre cette nuance, interroge encore le texte.

Aider en Roumanie

De son côté, le Vert Vassilis Venizelos signe une interpellation s'interrogeant sur les programmes d'aide au développement prévus dans le contre-projet du gouvernement. Un contre-projet défendu en vain par la conseillère d'Etat Béatrice Métraux.

Dans ce texte, le gouvernement prévoyait de prolonger son soutien à des projets dans les régions d'origine des mendiants roms avec notamment pour objectif de lutter contre l'abandon scolaire ou les abus physiques. Il voulait aussi offrir un soutien renforcé à une action de l'EPER en Roumanie.

(ats)

Votre opinion