Émotion: La mise à mort du chien Olaf suscite des remous
Actualisé

ÉmotionLa mise à mort du chien Olaf suscite des remous

Une décision prise à Neuchâtel par le Service cantonal des affaires vétérinaires a été contestée jusqu'en France. Sans succès.

par
lematin.ch
Le chien Olaf a été euthanasié sur ordre du Service cantonal des affaires vétérinaires.

Le chien Olaf a été euthanasié sur ordre du Service cantonal des affaires vétérinaires.

Facebook

«Pauvre Olaf...!! Où que tu sois, nous penserons à toi et jamais ne t'oublierons»: cet hommage publié mercredi matin sur Facebook s'adresse à un chien de 18 mois, Olaf, enlevé à Colombier (NE) pour être euthanasié par le Service cantonal des affaires vétérinaires (Scav).

L'action entreprise au refuge de Cottendart, à Colombier, a suscité des remous jusqu'en France: Montagne des Pyrénées, une race appelée aussi Patou, Olaf était réservé pour l'adoption par une famille strasbourgeoise.

Selon Arcinfo, la décision d'endormir Olaf a été prise par le Scav, le chien s'étant montré dangereux à plusieurs reprises. Il aurait pincé ou carrément mordu quelqu'un, provoquant le dépôt d'une plainte, et sans doute aussi un enfant.

Sans être éduqué

Né en Bourgogne Franche-Comté, Olaf a été ballotté de familles en refuges sans être éduqué, ni même sociabilisé. Ce qui n'a pas empêché une famille française de vouloir venir le chercher à Colombier, alors que le service vétérinaire l'avait déjà embarqué sous escorte policière.

«S'il y a une annonce de morsure ou de comportement problématique, nous faisons une enquête. S'il n'y a aucune autre mesure possible, comme une muselière ou une tenue en laisse courte, nous pouvons ordonner l'euthanasie», a expliqué à Arcinfo le vétérinaire cantonal Pierre-François Gobat, soumis au secret professionnel.

En Bourgogne Franche-Comté, l'éleveuse Marie-Claude Barthel est attristée: «Tu avais à peine 18 mois, tu es parti bien trop tôt», écrit-elle à l'adresse d'Olaf, après avoir animé une pétition en ligne munie de 4500 signatures.

Vincent Donzé

Votre opinion