Découverte - La mode existe aussi chez les Chimpanzés
Publié

DécouverteLa mode existe aussi chez les Chimpanzés

Après avoir étudié les comportements animaliers durant 70 ans, des chercheurs se sont aperçus que les animaux développaient des pratiques qu’ils instruisent à leurs progénitures, perpétuant ainsi une culture qui leur est propre.

par
Laura Juliano
Le Matin

La culture n’est pas qu’une affaire d’humains. Les animaux aussi perpétuent des coutumes génération après génération par mimétisme: qu’il s’agisse de techniques de chasse ou même d’une affaire de style.

Cette découverte a été pointée du doigt le 2 avril dans la Revue Science. C’est après avoir étudié les comportements animaliers sur plus de 70 ans que les scientifiques en sont venus à ce constat: les mammifères, les oiseaux, les poissons et les insectes ne sont pas mus uniquement par l’instinct. Leur attitude est aussi façonnée par leur éducation.

Un brin d’herbe, c’est stylé!

Un animal fait preuve d’imagination et c’est toute la troupe qui s’y met. Qu’il s’agisse d’une pratique utile ou simplement esthétique à l’image de notre conception de la mode. Parmi les exemples rapportés: huit membres d’un groupe de chimpanzés en Zambie se sont mis à porter un brin d’herbe dans une oreille après qu’une «influenceuse» prénommée «Julie», par les chercheurs a lancé la tendance.

Les suricates ont aussi leurs coutumes: les adultes fournissent aux petits des scorpions vivants sans dards afin qu’ils puissent apprendre à chasser sans se blesser avant de faire face à une proie plus dangereuse.

Des baleines imaginatives

Du côté des baleines à bosse, par exemple, on constate qu’en deux décennies, elles ont appris et perpétué une technique de chasse bien spécifique: en frappant la surface de l’eau avec la queue pour regrouper les poissons.

Un autre exemple parlant reste celui des mésanges bleues qui ont adapté leur comportement à notre évolution de consommation. À l’époque où le lait était livré en bouteille dans les années trente, elles avaient appris à peler le carton pour consommer la crème qui s’amassait à la surface, sous l’opercule. De nombreuses plaintes ont été enregistrées jusqu’à ce que l’emballage du lait ait été transformé.

La culture n’est pas l’apanage de l’homme

«La nature culturelle omniprésente de notre espèce a longtemps été considérée comme ce qui nous définissait en tant qu’être humain, et ce qui nous séparait du monde animal, a déclaré le professeur Andrew Whiten, expert en psychologie de l’évolution et du développement. Aujourd’hui, il faut reconnaître que la culture n’est pas uniquement une capacité humaine qui a émergé «de nulle part», mais qu’elle a plutôt de profondes racines évolutives.»

Votre opinion

1 commentaire