La mort du transplanté au coeur de porc serait due à un virus
Publié

États-UnisLa mort du transplanté au cœur de porc serait due à un virus

«Nous commençons à comprendre pourquoi il est décédé» a déclaré un chirurgien de l’école de médecine de l’Université du Maryland.

par
JChC
La transplantation d’un cœur de porc dans un patient humain, effectuée le 7 janvier dernier.

La transplantation d’un cœur de porc dans un patient humain, effectuée le 7 janvier dernier.

AFP/University of Maryland school of medicine

La joie avait été de courte durée. Le 7 janvier 2022 était célébré le succès de la greffe d’un cœur de porc sur un patient humain, une première mondiale. Le 8 mars suivant, David Bennet, bénéficiaire de la greffe, décédait. Jusqu’à peu encore la mort du patient restait inexpliquée.

Selon un rapport non encore rendu public mais que le «MIT Technolgy Review» a pu consulter, les chercheurs sont sur le chemin d’une explication. «Nous commençons à comprendre pourquoi il est décédé» indique Bartley Griffith, chirurgien spécialiste des greffes de l’école de médecine de l’Université du Maryland qui a réalisé la transplantation. Le cœur porcin aurait été infecté par un virus endogène, appelé cytomégalovirus, courant chez les porcs. Pour le docteur Griffith, ce virus «était peut-être l’acteur, ou pourrait être l’acteur, qui a déclenché tout cela».

Le chirurgien évoque de précédentes recherches des babouins qui relevaient que l’opération échouait environ quatre fois plus rapidement lorsque le virus était présent.

Pour David Bennett, déclaré inéligible à recevoir une greffe humaine, il s’agissait de l’opération de la dernière chance. «Je veux vivre. Je sais que c’est assez hasardeux, mais c’était ma dernière option», expliquait-il.

Votre opinion