Genève: La mystérieuse soignante de Dominique Warluzel

Publié

GenèveLa mystérieuse soignante de Dominique Warluzel

Qui est Naomi, cette française d'origine marocaine de 46 ans présentée comme «aide-soignante»?

par
Valérie Duby
Prévenu de tentative de meurtre mais aussi de mise en danger de la vie d'autrui, Dominique Warluzel reste incarcéré au quartier cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève.

Prévenu de tentative de meurtre mais aussi de mise en danger de la vie d'autrui, Dominique Warluzel reste incarcéré au quartier cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève.

Capture écran

Au téléphone, une voix indique qu'elle est «occupée». Elle se dit «désolée» et ne souhaite pas répondre aux questions du «Matin». Cette Française d'origine marocaine de 46 ans, qui se fait appeler Naomi, est la femme qui a été présentée comme «aide-soignante» dans ce qui est devenu l'affaire Warluzel. C'est elle qui se trouvait, samedi dernier, dans la suite de l'hôtel de la Réserve, à Bellevue (GE) lorsque Dominique Warluzel a tiré une balle, qui s'est logée dans le cadre d'une porte. L'avocat se retrouve prévenu de tentative de meurtre et de mise en danger de la vie d'autrui.

Qui est cette mystérieuse femme qui, selon nos informations, n'a toujours pas déposé une plainte? On sait que Naomi a déjà été employée par le célèbre avocat, victime de deux AVC. On sait aussi qu'elle a été mariée à un avocat de la place, qu'elle s'est notamment spécialisée dans l'onglerie. Sa piste conduit devant une porte d'immeuble de la vieille ville, dans un salon de coiffure et un institut de beauté du quartier de Rive, mais aucune trace de la quadragénaire.

Me Marc Bonnant, l'ami et ancien associé de Dominique Warluzel qui assure sa défense avec deux autres avocats, nous indique que cette femme ne s'est pas manifestée auprès d'eux pour le moment. «Dominique Warluzel est prêt à la dédommager. Tout de suite après le coup de feu, il a d'ailleurs demandé à un tiers de lui verser la somme litigieuse.» Rappelons que le différend entre l'avocat et Naomi se montait à 2600 francs. Elle voulait être payée à l'heure plutôt qu'à la journée.

Toujours incarcéré

Dominique Warluzel reste incarcéré au quartier cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève. Il sera conduit lundi matin au Ministère public genevois pour être confronté à Naomi. La justice attend le rapport balistique et toxicologique de l'avocat genevois dans les plus brefs délais.

Ton opinion