Football féminin - La Nati attend la Roumanie de pied ferme
Publié

Football fémininLa Nati attend la Roumanie de pied ferme

Dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2023, les Suissesses affrontent les Roumaines, ce vendredi soir (19 h) à Zurich. Avec l’envie d’enchaîner un 3e succès de rang.

par
Florian Paccaud
(Zurich)
L’équipe de Suisse lors de l’entraînement d’avant-match, jeudi au Letzigrund.

L’équipe de Suisse lors de l’entraînement d’avant-match, jeudi au Letzigrund.

DR

L’équipe de Suisse est prête à défier la Roumanie, ce vendredi au Letzigrund (19 h). En regardant les publications des joueuses sur les réseaux sociaux, on sent que la Nati est soudée, détendue, concentrée et prête à en découdre avec son adversaire. «L’équipe est en forme, beaucoup de joueuses s’illustrent en club, cela s’annonce bien», a confirmé Nils Nielsen jeudi, en conférence de presse d’avant-match.

L’objectif premier consistera à enchaîner un 3e succès consécutif dans cette campagne qualificative pour la Coupe du monde 2023, qui aura lieu en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les Suissesses, après avoir battu la Lituanie 4-1 et écrasé la Moldavie 0-6, tenteront de conforter leur première place du groupe G, contre une équipe de Roumanie qui a – comme l’Italie, l’autre favorite de cette poule – également remporté ses deux premières rencontres, contre la Croatie et la Lituanie. Les coéquipières de la capitaine Lia Wälti devront également essayer de soigner la différence de buts, qui pourrait s’avérer décisive au décompte final.

«Pouvoir marquer n’importe quand»

Contre la Roumanie, la Nati aura les faveurs de la cote. Lors des qualifications pour le prochain Euro, elle s’était imposée 6-0 puis 2-0 contre ce même adversaire. Il y a deux ans, à Schaffhouse, Ramona Bachmann avait notamment réussi un coup du chapeau. «Je me réjouis beaucoup de cette rencontre, cet adversaire me rappelle de bons souvenirs et je vais tout mettre en œuvre pour essayer de rééditer cette performance», a déclaré l’attaquante du PSG. Ana-Maria Crnogorcevic, Fabienne Humm et Svenja Fölmli avaient également fait trembler les filets lors de cette soirée.

Au-delà des 3 points, Nils Nielsen attend également de ses protégées qu’elles progressent dans le développement des actions offensives: «Quand on fait bien tourner le ballon, qu’on se sent à l’aise dans le jeu, on développe une confiance en soi dans sa capacité à pouvoir marquer n’importe quand, explique le coach danois. C’est l’objectif que l’on veut atteindre.» Car ces éliminatoires ne servent pas uniquement à décrocher un billet pour l’Océanie, mais également de préparation à l’Euro qui aura lieu l’été prochain en Angleterre.

Lors du succès à Thoune contre la Lituanie, l’entraîneur de la Nati avait regretté le manque de réalisme de son équipe. Au vu de la confiance qui anime les Suissesses depuis le début de ce rassemblement, il y a fort à parier qu’Alisha Lehmann et Cie vont faire un carton.

Votre opinion