Actualisé 08.11.2019 à 05:24

La nuit où les musées font la fête

Partenariat

La Nuit des Musées en Valais, soutenue par la Loterie Romande, rencontre un succès croissant. Cristaux, chiens du Saint-Bernard ou fausse monnaie seront demain, entre autres, au rendez-vous.

par
Victor Fingal
Le Barryland, et son élevage de chiens du St-Bernard à Martigny, fait partie des must de la Nuit des Musées en Valais.

Le Barryland, et son élevage de chiens du St-Bernard à Martigny, fait partie des must de la Nuit des Musées en Valais.

DR

Tout est gratuit, absolument gratuit. L’entrée de 38 musées valaisans qui participent à la grande nuit de demain, cela n’étonnera guère. Mais pour séduire encore plus les visiteurs d’un soir, les transports régionaux, cars postaux et trains, ne réclameront aucun ticket à leurs passagers le long de la vallée du Rhône à partir de Saint-Maurice. Ils devront toutefois présenter aux contrôleurs éventuels un bracelet Nuit des Musées à retirer gratuitement dans chaque établissement participant. «Nous attendons au moins 10'000 personnes, souligne Mélanie Roh, secrétaire générale de l’Association valaisanne des musées (AVM), organisatrice de la manifestation. Des chiffres qui augmentent d’année en année.»

Au menu, des grands classiques: Barryland, la capitale des chiens du Saint-Bernard à Martigny et dans la même ville l’incontournable Fondation Pierre Gianadda avec cette année en exposition deux géants de la sculpture, Rodin et Giacometti. Mais la Nuit des Musées permet surtout de découvrir d’autres collections pour le moins surprenantes. «Dans La Caverna une fortification datant de la Seconde guerre mondiale à Naters, près de Brigue, ajoute Mélanie Roh, les visiteurs seront émerveillés par une salle consacrée aux cristaux des Alpes, étonnés par une autre réservée à la Garde suisse du Vatican et passionnés par un film retraçant l’histoire des fortins suisses.»

Reste que la Nuit des Musées, c’est aussi laisser le public se rendre compte de la proximité de ces lieux de culture et d’histoire, parfois insolites. «J’ai rencontré l’an passé, poursuit la secrétaire générale de l’AVM, un couple de Saillon qui à l’occasion de cette soirée a mis pour la première fois les pieds au Musée de la Fausse Monnaie, pourtant situé tout près de leur domicile.»

Gratuit avec l’aide de la LoRo

Le maintien de la gratuité de la manifestation a un coût, en grande partie couvert par des partenariats comme celui de la Loterie Romande. «La LoRo, conclut Mélanie Roh, soutient notamment les quiz inter-musées que nous organisons et qui offrent aux gagnants un Passeport Musée Suisse permettant de visiter librement les musées de tout le pays pendant une année.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!