Publié

AllemagneLa «nymphomane de Munich» retrouvée morte

Antje Crapnik, âgée de 47 ans, avait l'habitude d'aborder des hommes dans la rue pour les inviter à des nuits torrides.

par
LeMatin.ch
Antje Crapnik avait l'habitude d'inviter des hommes à participer à des marathons de sexe à son domicile.

Antje Crapnik avait l'habitude d'inviter des hommes à participer à des marathons de sexe à son domicile.

DR

Blonde et pulpeuse, Antje Crapnik avait été surnommée «la nymphomane de Munich» à cause de son habitude de racoler des hommes pour les inviter à prendre part à des marathons sexuels à son domicile.

Amants séquestrés

A deux reprises, Antje Crapnik avait même fait la une des journaux pour avoir séquestré ses amants et les avoir forcés à des rapports sexuels multiples jusqu'à l'épuisement.

A la suite de ces affaires, elle avait été envoyée en cure chez un psychiatre pour soigner sa dépendance au sexe. Sans grand résultat, apparemment, puisque c'est au terme d'une nouvelle nuit d'orgie que son compagnon d'un soir, rencontré dans un bar, l'a retrouvée sans vie à son réveil.

Sexe, vodka et cocaïne

Durant la nuit, ils avaient bu une bouteille de vodka avant de se mettre au lit, puis Antje avait encore consommé de la cocaïne. Au réveil, la voyant inanimée, l'homme avait tenté de la réanimer, «mais c'était trop tard», a-t-il déclaré.

La mère d'Antje s'est aussi exprimée sur les problèmes de sa fille: «Elle était malade, c'était une maniaco-dépressive», a-t-elle déclaré, en racontant à quel point le sexe lui avait gâché l'existence, faisant de l'écrivaine qu'elle était une véritable dépendante au sexe.

Votre opinion