Berne - «La pandémie nous tient à la gorge depuis des mois»
Publié

Berne«La pandémie nous tient à la gorge depuis des mois»

S’exprimant dans le journal de son parti, le président de la Confédération Guy Parmelin plaide pour l’ouverture et le dialogue à l’occasion du 730e anniversaire de la Confédération, ce dimanche 1er août.

par
Eric Felley
Pour Guy Parmelin, après l’échec de l’accord-cadre: «Il nous faut maintenant renouer le dialogue avec l’UE, avec nos voisins».

Pour Guy Parmelin, après l’échec de l’accord-cadre: «Il nous faut maintenant renouer le dialogue avec l’UE, avec nos voisins».

UDC Suisse

«À l’occasion de ce 1er août, je partage avec vous trois aspirations pour les temps à venir: je souhaite d’abord la cohésion par-delà les régions et les générations, je souhaite ensuite la recherche constante de solutions communes, je souhaite enfin l’ouverture au dialogue». Dans le journal de son parti, le «Franc-parler», le président de la Confédération Guy Parmelin délivre un message à ses collègues de l’UDC à l’occasion du 730e anniversaire de la Confédération, qui sera célébré ce dimanche 1er août.

«Nous sortons d’une période agitée, écrit-il. La pandémie nous tient à la gorge depuis des mois. Nous avons dû relever des défis sanitaires. L’économie est toujours en proie aux conséquences de la crise, tout comme chacun d’entre nous. Bon nombre de personnes sont inquiètes, parce qu’elles ont perdu leur travail, parce qu’elles sont tombées malades ou simplement parce qu’elles appréhendent l’avenir».

«La décision était juste»

Le président Parmelin souhaite donc pour l’année à venir une bonne cohésion entre les jeunes et les aînés, entre la ville et la campagne et l’ouverture d’esprit nécessaire à la recherche de solutions communes. Il revient également sur la fin des négociations avec Bruxelles au sujet de l’accord-cadre: «La décision était juste. Les choses sont claires. Mais il nous faut maintenant renouer le dialogue avec l’UE, avec nos voisins. Soyons ouverts à l’échange, soyons pragmatiques et saisissons chaque opportunité qui s’offre à nous. Indépendants et sûrs de notre force».

Votre opinion

202 commentaires