23.07.2020 à 09:08

SuisseLa pandémie pourrait coûter 500’000 nuitées aux campings

La saison des campings a débuté avec 9 semaines de retard en raison du coronavirus. Mais même si la demande a depuis explosé, la facture risque d’être salée.

Grâce au beau temps, tous les lieux courus sont pleins depuis  la réouverture des campings qui sont désormais presque tous complets.

Grâce au beau temps, tous les lieux courus sont pleins depuis la réouverture des campings qui sont désormais presque tous complets.

KEYSTONE

La pandémie de Covid-19 pourrait coûter 500’000 nuitées aux campings. L’association Swisscamps estime à 3 millions le nombre total de séjours pour 2020. Actuellement, presque tous les campings sont complets.

La saison de camping a commencé le 6 juin, près de neuf semaines plus tard que normalement. En cause, la fermeture ordonnée pour faire face au coronavirus.

Le TCS, qui gère 24 campings, a vu ses nuitées chuter de plus de 90% entre janvier et avril, a indiqué son porte-parole Daniel Graf. Dès la réouverture, la demande a explosé. En juin, le TCS a enregistré 20% de nuitées en plus qu’un an auparavant. Les campeurs qui n’ont pas réservé n’ont que peu de chances de trouver une place d’ici mi-août.

Presque complets

Un regard sur la liste des 175 campings suisses montre que la plupart sont presque complets en juillet. En août, seules quelques places sont encore libres. Le président de Swisscamps, Marcel Zysset, confirme dans une interview vidéo que la demande est très forte. Grâce au beau temps, tous les lieux courus sont pleins. Au final, la météo est reine dans le secteur du camping.

Malgré le rattrapage des dernières semaines, le TCS ne pourra pas atteindre les chiffres records de 2019. Pour juillet et août, le chiffre d’affaires et les nuitées se situent au niveau de l’année précédente.

Il est encore trop tôt pour tirer un bilan de l’année 2020. Mais elle ne pourra pas se clôturer au même niveau que 2019. Les pertes du printemps ne pourront pas être compensées, estime Daniel Graf.

Recul marquant

Au printemps, Marcel Zysset estimait le recul à 30%. Après les bons résultats de juin et les bonnes perspectives pour l’automne, il se montre plus optimiste. Selon lui, le recul par rapport à l’exercice précédent devrait se situer autour de 20% en moyenne suisse.

En 2019, 3,5 millions de nuitées avaient été enregistrées. «Si nous parvenons à 3 millions cette année, ce sera très bien», constate Marcel Zysset.

Le président central, actif depuis 1980 dans le secteur, souligne que la branche a toujours plus ou moins grandi au cours des dernières décennies. Pour le TCS aussi, le camping reste à la mode et cela ne changera pas de sitôt. Si la météo est au rendez-vous, l’année 2021 devrait être très bonne.

Clients nationaux

Cette saison, les Suisses se retrouveront majoritairement entre eux. En temps normal, trois clients sur quatre du TCS sont des Suisses. Selon Daniel Graf, ils pourraient représenter environ 95% cette année.

Les camping-cars sont très populaires cette année. Les véhicules en location viennent à manquer, regrette Marcel Zysset. L’offre est inférieure à la demande.

Certaines communes ont créé des espaces supplémentaires pour les caravanes. Une action saluée par le porte-parole du TCS. De nombreuses communes cherchent des solutions pragmatiques pour ces véhicules.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!