Football - La passe de trois se refuse toujours au Lausanne-Sport
Publié

FootballLa passe de trois se refuse toujours au Lausanne-Sport

Après avoir battu Saint-Gall puis Lucerne à la Tuilière, les Vaudois se sont inclinés contre le cours du jeu à Lugano, samedi (0-1).

par
André Boschetti
(Lugano)

Pour la troisième fois cette saison, le Lausanne-Sport a eu l’occasion, samedi, de remporter un troisième match consécutif en Super League. Mais comme le 7 novembre, contre Lugano déjà, puis comme le 7 mars dernier face au FC Sion, le néo-promu n’a pas su profiter de cette occasion pour se rapprocher un peu plus encore de son objectif avoué, le maintien. Et de ce but un peu moins avoué qu’est une qualification européenne.

Cette belle série a donc une nouvelle fois été brisée par ce même Lugano. Un adversaire qui a damé le pion au néo-promu en utilisant exactement la même recette que lors de son court succès obtenu à la Pontaise. En automne dernier, une intervention tardive de Monteiro avait provoqué un penalty suffisant pour offrir une courte victoire à des Tessinois qui s’étaient contentés ensuite de préserver leur maigre avantage.

Quatre mois plus tard, un marquage approximatif de Loosli sur Maric (18e ), suite à un corner de Ziegler, était à l’origine du seul et unique but de la rencontre. Deux petites erreurs qui coûtent finalement six points au LS. Mais pointer du doigt les deux défenseurs lausannois serait injuste. Samedi surtout, la défaite des Vaudois est surtout due à leur incapacité à trouver l’ouverture face à la solide défense luganaise malgré une très nette domination.

Manque d’agressivité

La soirée en demi-teinte du trio Da Cunha-Mahou-Guessand n’explique pas tout. Le manque d’agressivité et d’envie de marquer ce premier but si souvent déterminant qui a caractérisé la première mi-temps lausannoise est sans doute la raison principale de ce revers. Comme, dans le dernier quart d’heure, ce petit mais indispensable brin de réussite qui leur a tourné le dos.

On pense là à cette double tentative de Suzuki et Guessand sauvée in extremis par la défense adverse (74e ), puis à cette reprise de la tête de Bolingi qui heurtait le poteau gauche du but d’Osigwe. Et, enfin, à ce coup de tête rageur de Diaw qui frôlait le montant droit de la cage luganaise (94e ).

«Bien ait eu quatre ou cinq occasions très nettes de marquer, analysait l’entraîneur luganais Maurizio Jacobacci, cette victoire vient, je crois, justement récompenser notre courage et notre solidarité. Mais il est vrai que nous avons énormément souffert contre une équipe qui fait sans doute partie des toutes meilleures du pays. Seul YB en fait me semble aujourd’hui supérieur aux Vaudois.»

Des louanges qui ne feront qu’attiser les regrets lausannois.

Le match en détail ici: Le Lausanne-Sport subit la loi d’un Lugano chirurgical

Votre opinion