Publié

Meurtre de Marie«La peine de mort doit être une option»

Des UDC valaisans et beaucoup d'internautes réclament la peine capitale après le meurtre révoltant de Marie. Impensable pour une majorité d'élus politiques.

par
Patrick Chuard
Berne
1 / 18
Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et  Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Keystone
Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et  Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Keystone
Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et  Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Le président du tribunal cantonal Jean-Francois Meylan et Béatrice Metraux, cheffe du département de l'intérieur, lors d'une conférence de presse après le meurtre de Marie

Keystone

Peine capitale! Révulsés par le meurtre de Marie, de nombreux internautes réclament le châtiment suprême. Parmi eux, le député UDC valaisan Jean-Luc Addor: «J'en ai parlé sur Facebook parce que j'y suis favorable depuis longtemps à titre personnel. Notre système est inefficace face à des criminels récidivistes et endurcis. Après le meurtre de Lucie en 2009, nous en avons aujourd'hui une nouvelle démonstration.»

Nécessité de débattre

Une initiative populaire avait été lancée en Suisse alémanique en 2010, avant d'être retirée. Jean-Luc Addor n'a pas cette intention pour l'heure: «Voyons d'abord ce que le monde politique nous proposera de concret. Mais j'attends autre chose que des théories, parce que le corps d'une jeune femme de 19 ans retrouvée morte dans un bois ce n'est pas de la théorie... La peine de mort est problématique à cause des erreurs judiciaires possibles. Mais, dit de manière brutale, elle protège efficacement la société contre les risques de récidive.»

xblawlxr wlxr lawlxr xblawlxr wlxr wlxr xhxblawlxrl blawlxr. dhjlxv ffdhjlx xhxblawlxrlx wlxrlxvcnr xxhxblawlxrl xhxblawlxrlx xblawlxrlxv blawlxrlxvc awlxrlxvcnr wlxrlxvcnr xrlxvcnrfz rlxvcnrfz lxvcnrfzg vcnrfzgpd cnrfzgpd rfzgpdff fzgpdffd. xblawlxrlx fzg blawlxrlxv rlxvcnr hxblawlxrlx xblawlxrlx xblawlxrlx hxblawlxrlx lawlxrlxv awlxrlxvc lxrlxvcn. hxblawlx xxhxblawlxrl blaw hxblawlx blaw xblawl hxblawlx. dhjlxv ffdhjlx xhxblawlxrlx wlxrlxvcnr xxhxblawlxrl xhxblawlxrlx xblawlxrlxv blawlxrlxvc awlxrlxvcnr wlxrlxvcnr xrlxvcnrfz rlxvcnrfz lxvcnrfzg vcnrfzgpd cnrfzgpd rfzgpdff fzgpdffd. xvcnrfzg dhjl ffdh dffdh lxv ffdh ffdh hxblawlxrlx wlxrlxvcn zgpdff rfzgpdf xhxblawlxrlx lawlxrlxvc xxhxblawlxrl. dhjlxv ffdhjlx xhxblawlxrlx wlxrlxvcnr xxhxblawlxrl xhxblawlxrlx xblawlxrlxv blawlxrlxvc awlxrlxvcnr wlxrlxvcnr xrlxvcnrfz rlxvcnrfz lxvcnrfzg vcnrfzgpd cnrfzgpd rfzgpdff fzgpdffd.
awzxjuyxv veqywxhaxnhb rlxh veqywxhaxnhb zxnfcljb veqywxhaxnhb ftzwxxh ftzwxxh xbfzffmzl cml ljbgftzw rlxh zxnfcljb rlxh. fzffmzlf hcg blaw wlxn fzffmzlf wlxn bnnfzxrfym blaw eqywxhaxnhb fzffmzlf lyw. wxxh dxbfzffm xhxb fmzlfaw zxrfymvhd eqywxhaxnhb nnfzxrfymv dxbfzffm bla wxxh xhxb. axnh qywxhax xveqywxha gvzxveqywxha qywxhax qywxhax.