Jeu vidéo: La pénurie de consoles est bien partie pour durer
Publié

Jeu vidéoLa pénurie de consoles est bien partie pour durer

Vous attendiez une éclaircie sur la disponibilité des nouvelles PlayStation 5 et Xbox Series X? Il va falloir revoir à la baisse vos attentes; tous les voyants sont au rouge.

par
Jean-Charles Canet
Getty Images

«Non disponible pour le moment et aucune date de livraison prévue», le laconique message de Digitec affiché avec la PlayStation 5 quelques jours à peine après la mise en vente officielle de la nouvelle console de Sony (et toujours d’actualité le 21 janvier) n’est pas l’exception, il est la règle: tous les acteurs (commerces physiques et sites de vente en ligne) indiquent l’indisponibilité des consoles de jeu de dernière génération, celles qui ont été lancées en novembre dernier, au point que même les réservations ont été désactivées. Et le problème n’est pas circonscrit au marché suisse, la pénurie est mondiale.

Les commerçants sont bien embarrassés quand on leur demande s’ils voient une éclaircie à l’horizon, aucun ne se risque à un pronostic. Tout juste est-il conseillé de surveiller des messages ponctuels d’arrivées de quelques unités en stock sur les réseaux sociaux ou via une newsletter. Des unités qui sont prises d’assaut aussitôt arrivées. Seul modèle qui semble échapper à la malédiction, la Xbox Series S (le modèle bon marché calibré pour ceux qui ne voient pas la nécessité de passer aujourd’hui à la 4K) est actuellement disponible çà et là en Suisse.

Les «scalpeurs» se frottent les mains

Avec la pénurie, les «scalpeurs» se frottent les mains, Ceux qui parviennent à contourner les politiques instaurées par les commerces de ne fournir qu’un exemplaire par client, et se constituent ainsi un stock de revente, parviennent à écouler sur les sites d’enchères des PlayStation 5 parfois largement au-delà du double du prix conseillé. Sur ricardo.ch, on trouve certes des PS5 juste en dessous de 1000 francs (au lieu des 399 ou 499 francs pour les modèles sans ou avec lecteur de disques) mais les enchères peuvent faire grimper le prix jusqu’à dépasser 1500 francs. Et même les cartons d’emballage (vides, bien sûr) ont de la valeur: ils sont cédés au-dessus de 10 francs, un prix ridicule qui fera rire même votre percepteur. Précisons que le marché de la revente paraît beaucoup moins juteux pour ceux qui ont misé sur la Xbox. Indice très clair qu’elle est beaucoup moins recherchée que la PS5, le modèle Series X de Microsoft n’est proposé qu’une grosse centaine de francs plus cher que le prix recommandé (499 francs).

La PS5. Sans stock à 499 francs, Revendue parfois largement plus de 1000 francs par les «scalpeurs».

La PS5. Sans stock à 499 francs, Revendue parfois largement plus de 1000 francs par les «scalpeurs».

DR

Comment en est-on arrivé là, soit au pire lancement d’une nouvelle génération de consoles de toute l’histoire des machines à jouer dans le salon? Ce n’est pas du côté des constructeurs qu’il faut regarder, ces derniers se sont mis en mode «damage control» se bornant à préciser sous la contrainte qu’ils sont désolés et font tout pour ajuster l’offre à la demande. C’est plutôt du côté des nouvelles de l’industrie qu’il faut s’orienter et elles ne sont pas bonnes.

La Xbox Series X. Bien que moins demandée, également sans stock à fin janvier 2021.

La Xbox Series X. Bien que moins demandée, également sans stock à fin janvier 2021.

DR

La pandémie n’explique pas tout

Il y a certes une petite pandémie de rien du tout qui est venu contrarier les processus de fabrication en Chine et ailleurs mais cela n’explique pas tout. Les consoles de jeux, et avec elles tous les produits bardés de puces et de composants électroniques, sont touchées par une pénurie préoccupante de composants clés, comme le constatent les médias économiques depuis de longs mois déjà. On en citera deux.

Les fabricants de barres de silicium, base indispensable pour l’élaboration, entre autres, des microprocesseurs, ont mal anticipé une explosion de la demande avec la multiplication de nouveaux acteurs, on pense en particulier à l’industrie automobile et au déploiement des réseaux 5G dans la télécommunication. Cela se répercute tant sur les quantités que sur les prix. De plus, les entreprises capables de fabriquer les puces les plus performantes ne sont pas légion. Il n’y en aurait qu’une dans le monde disposant de l’expertise nécessaire pour produire des composants de dernière génération (procédé de gravure à 5 et 7 nanomètres). Il s’agit de TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company).

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, les fabricants de consoles (et de cartes graphiques pour PC) sont également pénalisés par une autre pénurie, celle du substrat ABF, un film isolant indispensable aux microprocesseurs de dernière génération. Et sur ce marché, les PS5 et Xbox Series ne sont pas prioritaires vu le poids bien supérieur d’autres industries.

Consoles à perte

La hausse des prix, un doublement, triplement voire un décuplement dans certains cas, n’est en outre pas une bonne nouvelle dans un secteur ou le lancement de nouvelles machines se fait souvent à perte. La pratique est en effet est courante de vendre une nouvelle console au-dessous de son coût de fabrication en comptant sur les bénéfices générés par les services (les jeux, les abonnements…) pour compenser. Et c’est probablement le cas pour la PS5 et la Xbox Series X accolées à une barre psychologique à ne pas dépasser de 500 francs. Microsoft et Sony ainsi dans la délicate situation de devoir choisir entre revoir à la hausse le prix de leurs consoles ou d’absorber le choc. Une situation préoccupante bien que les deux acteurs aient les reins solides.

Sur la base de ces éléments, les plus optimistes qui croyaient voir une embellie pour ce printemps lorgnent désormais sur le début de l’été. Les plus Cassandre vont même jusqu’à supputer que la pénurie se prolongera au minimum jusqu’à la fin de l’année 2021.

Pas de nouvelle console pour le Noël prochain? Les gamers n’osent y croire. Et si les fabricants non plus, ils ne le disent pas encore.

Sony en particulier qui, à ce jour, espère toujours tenir un plan très ambitieux d’écouler 16 à 18 millions de PS5 cette année.

Votre opinion