Porsche 911 R: La perfection existe, on a même pu la conduire!
Publié

Porsche 911 RLa perfection existe, on a même pu la conduire!

En ressuscitant l'icône de 1967, Porsche a recréé une voiture idéale. Malheureusement, on ne pourra qu'en rêver. Ou alors surenchérir: tout est vendu!

par
Philippe Clément
1 / 5
La version 2016 de la 911 R reprend les doubles lignes de déco sur le toit et le capot, hommage au modèle original de 1967

La version 2016 de la 911 R reprend les doubles lignes de déco sur le toit et le capot, hommage au modèle original de 1967

Philippe Clément
Le PSM offre un «double débrayage» automatique pour la boîte courte à 6 rapports!

Le PSM offre un «double débrayage» automatique pour la boîte courte à 6 rapports!

Philippe Clément
Concession à la modernité, les roues arrière sont directrices. Tenue de route top à la clé.

Concession à la modernité, les roues arrière sont directrices. Tenue de route top à la clé.

Philippe Clément

«La folie de la spéculation gagne déjà la 911 R» (15 mars). «Une Porsche 911 R vendue plus d'un million de dollars!» (13 avril). «La spéculation n'a jamais été aussi forte!» (25 juillet). «La folle spéculation continue» (25 juillet). Etrange préambule?

Pas plus étrange que d'être convié, par Porsche, à tester une voiture… qui n'est plus en vente! A 231 200 francs l'unité, les 991 exemplaires de la série spéciale dévoilée en mars au Salon de Genève se sont arrachés en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire.

Pourquoi un tel engouement? Parce que la 911 R est, en quelque sorte, une voiture parfaite. La quintessence de Porsche. La 911 idéale rêvée par les ingénieurs. Pour fabriquer ce bijou, la recette est simple: vous prenez une 911, vous enlevez tout ce qui ne sert à rien, vous mettez un moteur de feu et roulez petits bolides!

Avec ses 1370 kilos, la 911 R est ainsi la plus légère des 911 actuelles. Pour comparaison, une 911 Carrera «standard» pèse 1430 kilos, la 911 Turbo S atteint 1600 kilos et la 911 Turbo S Cabriolet culmine à 1670 kilos. Même la GT3 RS, «de course», pèse plus, avec ses 1420 kilos. C'est dire.

A l'arrière de ce poids plume, on a glissé un moteur qui ravit les puristes: le bloc de la GT3 RS, justement! Un six cylindres à plat flat six de 4000 cm3, totalement atmosphérique, couplé à une boîte elle aussi «pure», puisque manuelle, à six rapports «Sport» à rapports courts.

Ancêtre mythique

Poids limité, mécanique de pointe: on est tout à fait dans l'esprit de l'«autre» 911 R. Cette voiture mythique, apparue en 1967, était le fruit de l'imagination d'un certain Ferdinand Piëch. Qui rêvait que la marque soit reconnue à sa juste valeur dans le milieu de la course automobile. Or, pour pouvoir participer, il fallait un modèle «de série». Soit construit à 500 exemplaires au moins. «Beaucoup trop cher», selon les financiers de l'époque. Finalement, seules 19 «R» virent le jour. Et furent alignées en rallye ou dans des compétitions comme le Tour de France auto, la Targa Florio ou le Tour de Corse. A l'époque, elles développaient 210 chevaux et leur poids n'était que de 830 kilos. Des parties de carrosserie avaient été remplacées par de la fibre de verre, et les vitres par du plexiglas.

La version 2016, elle, fait quelques concessions à la modernité: ses roues arrière sont directrices, elle possède un différentiel arrière à glissement limité, des freins carbone de série et elle est équipée du fameux système de contrôle de traction et de gestion du châssis PSM. Et le carbone (pour les ailes) et le magnésium (pour le toit) ont remplacé la fibre de verre.

Un fois calé dans l'étonnant baquet en carbone recouvert de tissu… pied-de-poule (un hommage à la grande sœur de 1967…), on n'a plus aucun doute sur le caractère radical du monstre: le volant, en matière synthétique, ne porte aucun bouton. L'embrayage est dur, la boîte ultracourte et le bruit du moteur enivrant.

La conduite? De la balle! On passe de 0 à 100 en 3''8, la tenue de route est stratosphérique et le freinage hallucinant. Quelques galops rageurs sur les petites routes des Schwäbischen Alb auront suffi à nous faire entrevoir un potentiel exceptionnel. La voiture retransmet les infos de la route en direct et obéit à son pilote au doigt et à l'œil. Le plaisir de conduire à l'état pur!

On comprend mieux, dès lors, la folie qui s'est emparée du marché sitôt connu l'épuisement du stock disponible. A plus d'un million d'euros parfois proposé (ou demandé…), le prix de départ a donc été multiplié par cinq! Pas mal pour une voiture dont les premiers exemplaires… n'ont même pas encore été livrés aux acheteurs de base!

Porsche 911R

Votre opinion