Coronavirus - La pharma se fait de juteux bénéfices grâce aux vaccins
Publié

CoronavirusLa pharma se fait de juteux bénéfices grâce aux vaccins

Grâce au renouvellement probable des vaccins contre le Covid, les fabricants sont assurés de gagner des milliards au moins jusqu’à fin 2023.

Le bâtiment de Lonza à Viège (VS) où est fabriqué le vaccin Moderna.

Le bâtiment de Lonza à Viège (VS) où est fabriqué le vaccin Moderna.

AFP

C’est un scénario de rêve pour l’industrie pharmaceutique. En effet, il faudra très probablement renouveler la vaccination contre le Covid toutes les années, à l’image du vaccin contre la grippe. Non seulement pour renforcer les anticorps qui diminuent avec le temps, mais aussi pour lutter contre les nouveaux variants. Une situation qui va assurer aux fabricants de juteux bénéfices encore quelques années, souligne dimanche le SonntagsBlick.

D’autant que les experts du secteur s’attendent à ce que les producteurs facturent la 3e dose et celles qui pourraient suivre bien plus cher que les deux premières actuelles. Le bruit de 100 dollars par dose de rappel circulerait ainsi dans l’industrie, annonce le journal.

Actuellement, Pfizer/Biontech, l’un des deux fabricants de vaccin choisis par la Suisse, facture un peu moins de 40 dollars pour deux doses tandis que Moderna fait payer les deux piqûres 80 dollars. Des tarifs qui leur assurent une marge de rêve, souligne le SonntagsBlick. Qui rappelle que le prix de revient des vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson se situe entre 2 et 4 dollars par injection. Or, selon le journal, le prix de revient des vaccins à ARNm de Pfizer/Biontech et Moderna devrait être encore plus bas, car ils sont plus faciles à produire.

Immunité mondiale pas avant fin 2023

Le journal dominical rappelle aussi les excellents chiffres d’affaires des fabricants. Au premier trimestre, Biontech a réalisé un chiffre d’affaires total de 2,05 milliards d’euros. Le bénéfice net a atteint 1,13 milliard d’euros. Des sommes fabuleuses, même pour le secteur lucratif de la pharma, souligne le SonntagsBlick qui rappelle que l’année dernière, l’entreprise allemande était encore déficitaire. Et cette année déjà, les cinq leaders du marché des vaccins, Pfizer/Biontech, Novavax, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson, prévoient un chiffre d’affaires total de plus de 40 milliards de dollars - sans compter le vaccin de rappel.

Et le «conte de fées» n’est pas terminé. Craignant de nouvelles vagues, les pays n’hésitent pas à passer commande au prix fort de nouvelles doses. Comme les experts estiment que l’immunité de groupe à l’échelle mondiale ne sera pas atteinte avant la fin 2023, ce qui nécessitera un total de 12 milliards de doses à venir, le secteur de la pharma a encore de très beaux jours devant lui.

(cht)

Votre opinion

27 commentaires