Politique: La photo qui en dit long sur les progrès de l'égalité en Valais
Actualisé

PolitiqueLa photo qui en dit long sur les progrès de l'égalité en Valais

A l'occasion d'une visite du Conseil d'Etat dans le Chablais valaisan, la photo souvenir des participants se passe de commentaires... Les Valaisannes sont appelées à se réveiller pour le 14 juin!

par
Eric Felley
Esther Waeber-Kalbermatten, présidente cette année du Gouvernement, est bien seule avec ses collègues conseillers, préfet, sous-préfet et présidents de commune lors dune visite dans le district de Monthey.

Esther Waeber-Kalbermatten, présidente cette année du Gouvernement, est bien seule avec ses collègues conseillers, préfet, sous-préfet et présidents de commune lors dune visite dans le district de Monthey.

DR

Los d'une visite du Conseil d'Etat dans le district de Monthey en fin de semaine dernière, une photo publiée sur les réseaux sociaux a suscité quelques commentaires découragés... Les conseillers d'Etat, le préfet, le sous-préfet et les présidents de commune entourent la seule femme, Esther Waeber-Kalbermatten, actuelle présidente du Gouvernement. Avec une femme pour 17 hommes, il est difficile de faire moins bien en terme de représentativité.

Une femme sur dix à Berne en 2019?

Le Parlement valaisan compte actuellement 19,2% de femmes, troisième plus faible représentation de Suisse. Dans les conseils communaux, la proportion d'élues est d'environ 20%, une situation qui n'a pas évolué depuis le début des années 2000. A Berne, Viola Amherd a certes sauvé l'honneur du canton au Conseil fédéral, mais elle a été remplacée par un homme. Du coup, il ne reste plus que Géraldine Marchand-Balet (PDC/VS), qui ne se représente pas. Dans les candidatures qui se profilent, Marianne Maret (PDC) semble la mieux placée pour siéger au Conseil des Etats à la place de Jean-René Fournier. Cela ne ferait toutefois qu'une femme sur les 10 fauteuils valaisans à Berne.

Mobilisation dans «Le Nouvelliste»

Si le monde politique peine à afficher une volonté réelle dans la recherche de l'équilibre des genres, la presse valaisanne veut relever le défi. Dans un billet publié mardi, la directrice du «Nouvelliste», Sandra Jean, une des rares femmes à avoir un poste à responsabilités en Valais, prend sa plume pour appeler les Valaisannes à se mobiliser lors la grève du 14 juin prochain. «C'est préoccupant, commente-t-elle à propos de la photo des élus dans le Chablais. On constate la même situation dans l'administration cantonale, où il n'y a qu'une seule femme cheffe de service, ou dans les entreprises semi-étatiques où les postes sont systématiquement trustés par les hommes.»

«Que les hommes lâchent une parcelle de leur pouvoir»

Elle estime qu'il faudrait aujourd'hui un «coup d'accélérateur» pour créer les conditions favorables à une meilleure intégration des femmes dans la politique et dans l'économie: «C'est le rôle du «Nouvelliste» de porter ce débat. Au niveau du journal, nous nous faisons une exigence d'avoir toujours des interlocutrices et d'avoir une parité de signatures dans les chroniques. D'ici le 14 juin, nous allons mettre en avant de nombreux témoignages et traiter les thématiques structurelles qui font perdurer cette situation. L'égalité évolue beaucoup trop lentement. Il faut davantage anticiper et, aussi, que les hommes acceptent de lâcher une parcelle de leur pouvoir...»

Votre opinion