Publié

SciencesLa pilule qui va vous rendre intelligents

Un expert a affirmé que d'ici à 30 ans, il sera possible d'apprendre en ingérant un comprimé. Une idée pas si folle que ça.

par
Sandra Imsand
Ingérer de l'information en avalant une pilule? Ce n'est pas forcément de la science-fiction.

Ingérer de l'information en avalant une pilule? Ce n'est pas forcément de la science-fiction.

Getty Images

«Nous pourrons littéralement ingérer de l'information. Une fois que l'information est dans votre sang, un mécanisme permettrait de la déposer dans votre cerveau. Ainsi, vous pourrez avaler une pilule et connaître l'anglais ou l'œuvre de Shakespeare.» On dirait une citation tirée d'un film de science-fiction. Et pourtant, c'est lors d'une conférence scientifique que cette phrase a été prononcée. Et son auteur n'est pas un savant fou, mais Nicholas Negroponte, le fondateur du Media Lab, laboratoire de recherche interdisciplinaire au très prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il était notamment le père du programme «Un laptop par enfant», qui a pour but d'offrir des ordinateurs portables à tous les gamins du monde. Un homme sérieux et respecté, en somme.

Le monde scientifique déchiré

Depuis cette déclaration, le monde scientifique est déchiré sur la faisabilité d'un tel projet. Certains experts parlent d'une application de la physique quantique tandis que des neurologues estiment qu'il est impossible de reproduire cliniquement la démarche de l'apprentissage, même en connaissant les mécanismes moléculaires et cellulaires qui ont lieu dans le cerveau.

«Au-delà de la faisabilité, ce qui est intéressant dans cette déclaration est l'image que Negroponte a de l'être humain», explique le Dr Daniela Cerqui, maître d'enseignement et de recherche à l'Université de Lausanne. En effet, en affirmant cela, Nicholas Negroponte présuppose que l'humain et la machine fonctionnent de la même manière. Le cerveau est un ordinateur qui sert à emmagasiner et traiter des informations. «Dans un écrit datant de 1991, Marvin Minsky, également professeur au MIT, avait développé sa théorie de la mémoire augmentée, souligne l'anthropologue spécialisée dans les techniques et la cybernétique. Avec un système de plug comme une clé USB qui permettrait de charger de la connaissance dans le cerveau. Negroponte propose carrément d'avaler de l'information, il fait un pas de plus.»

Que le scientifique américain soit à l'origine de cette idée n'est pas anodin. «Ce que vous et moi pensons de l'évolution de l'humain n'a que peu d'importance. Or une personne comme Negroponte est un personnage visible, salarié d'une grande institution de recherches qui dispose d'immenses moyens financiers. Donc même si ce qu'il annonce est un coup de pub ou de bluff, l'idée est dans l'air et il a les moyens d'influencer les recherches dans cette direction.»

Un esprit hybride humain-robot

Les personnes qui ont ce pouvoir-là, on les appelle des «technoprophètes», des scientifiques de renom qui assument de transcender la limite de l'humain. Daniela Cerqui travaille régulièrement avec l'un d'entre eux, Kevin Warwick, professeur de cybernétique à l'Université de Reading, en Angleterre. Ce dernier a implanté des neurones vivants (de rat en 2008 et d'humain en 2011) dans des robots afin de créer un système hybride robot-humain. Il avait également prévu de s'implanter une puce dans le cerveau. «Quand on parle de Warwick et de ses recherches, le grand public pense à de la science-fiction. Or le gouvernement mise sur ses recherches pour améliorer l'économie du pays», explique Daniela Cerqui.

Plus près de chez nous, l'anthropologue évoque le Human Brain Project, dirigé par l'EPFL. «Ces recherches ont pour but de modéliser le cerveau humain, puis d'en comprendre le fonctionnement. En théorie, le cerveau et sa modélisation sont donc identiques.» Selon la spécialiste, l'existence de tous ces projets menés en parallèle sur le sujet démontre bien une tendance mondiale. Il serait ainsi trop facile de dénigrer la proposition faite par Nicholas Negroponte. La limite entre la science-fiction et la réalité est souvent très tenue.

Ton opinion