France - La piste criminelle est confirmée dans la mort de la femme de Montbéliard
Publié

FranceLa piste criminelle est confirmée dans la mort de la femme de Montbéliard

L’autopsie de la jeune femme retrouvée sans vie vendredi dans le Doubs a révélé que la victime était morte de lésions internes. Le suspect n’a pas été retrouvé.

L’autopsie du corps de la jeune femme retrouvée morte vendredi à Montbéliard (Doubs) a révélé que la victime avait succombé à une agression physique.

L’autopsie du corps de la jeune femme retrouvée morte vendredi à Montbéliard (Doubs) a révélé que la victime avait succombé à une agression physique.

AFP

L’autopsie du corps de la jeune femme trouvée sans vie vendredi dans un appartement de Montbéliard (Doubs) a confirmé «une mort d’origine criminelle», alors que le principal suspect est toujours en fuite, a indiqué lundi la procureure de la République de la ville.

La jeune femme a été victime d’une agression physique qui a provoqué «plusieurs lésions internes» sans toutefois laisser de traces visibles sur le corps, a précisé Ariane Combarel, sans donner plus de détails sur les causes exactes du décès afin de «préserver l’enquête».

La police avait été contactée vendredi vers 20 h 30 par un homme expliquant qu’un de ses amis l’avait appelé pour dire qu’il avait tué sa copine. La jeune femme avait ensuite été retrouvée morte dans l’appartement qu’il occupait.

«L’homme qui a informé de la présence du corps dans l’appartement est le suspect numéro un», selon Ariane Combarel, et «la nature de ses liens exacts avec la jeune femme reste à définir, c’est en cours d’investigation».

Un homme au passé judiciaire extrêmement chargé

Le suspect de 41 ans, de nationalité algérienne, est activement recherché par la police. Une enquête pour meurtre a été ouverte et confiée au commissariat de Montbéliard en co-saisine avec la police judiciaire de Besançon.

L’homme a un passé judiciaire extrêmement chargé, notamment pour des faits de violences entre 2005 et 2008, puis pour des délits routiers et des atteintes aux biens, a relevé la magistrate.

Il a notamment fait l’objet d’une procédure judiciaire pour des violences conjugales en 2005 à Paris, d’après une source policière.

(AFP)

Votre opinion