Actualisé

Etats-UnisLa pizza est enfin une ration de combat! Et elle est mangeable

Après des années de recherche et des centaines de tentatives infructueuses, l’armée américaine propose enfin des pizzas à ses soldats.

par
Renaud Michiels
La pizza «ration de combat» résiste aux froids polaires comme à une chute libre de plus de 30 mètres.

La pizza «ration de combat» résiste aux froids polaires comme à une chute libre de plus de 30 mètres.

DR

La guerre c’est horrible: quand on ne meurt pas il faut avaler des plats ignobles… En tout cas aux États-Unis, où les MRE avaient vraiment une sale réputation, rapporte Le Monde. MRE? Ce sont les «Meals, Ready-to-Eat», ou rations de combat de l’armée américaine. Or avec ces MRE, les bidasses se lèchent rarement les babines.

Mais ça peut se comprendre: ces menus doivent satisfaire à une interminable série de critères, nutritionnels mais aussi de conservation et de robustesse. Le plat doit «rester mangeable après avoir passé plusieurs années dans la cale d’un navire ou dans un conteneur entreposé au soleil, résister aux froids polaires, aux moussons ou encore à une chute libre de plus de 30 mètres», résume le quotidien français…

Résultat, du burger végétarien aux travers de porc sans os en passant par les tortellinis au fromage ou spaghettis bolognaise, il n’existe que 24 menus de combat. Et le goût de ces repas conçus pour les situation de conflit n’a longtemps pas été la priorité.

Plus de trente ans d'attente

Mais ça progresse. Les soldats rêvent de pizzas dans leur gamelle depuis les années 80. Après des années et des années de recherches «après des centaines de tentatives infructueuses», écrit le New York Times, c’est enfin arrivé: la pizza au pepperoni va intégrer la liste des MRE. Elle est actuellement en phase de production.

Les MRE sont des menus complets, en sachet. Outre une pizza, le MRE 23 contient par exemple une boisson protéinée au chocolat et un biscuit aux flocons d’avoine.

Les MRE sont des menus complets, en sachet. Outre une pizza, le MRE 23 contient par exemple une boisson protéinée au chocolat et un biscuit aux flocons d’avoine.

Le goût de ces rations de combat, détaille le quotidien américain, n’est en fait une préoccupation de l’armée que depuis 1991, depuis la guerre du Golfe. Les gradés avaient alors compris que mâchouiller des trucs brunâtres au fumet louche minait méchamment le moral des troupes. Les Meals, Ready-to-Eat étaient même surnommés les «Meals Refused by Everyone»: les repas que tout le monde refuse...

Testée par un pizzaïolo de Boston

D’immense progrès ont donc été réalisés depuis. Et cette nouvelle pizza, alors, que vaut-elle? Le New York Times a demandé à un pizzaïolo de Boston. Celles de l’armée ne rivalisent évidemment pas avec les siennes. Mais il a trouvé qu’elles s’approchaient de la saveur des pizzas surgelées. Pas mal du tout, pour un machin en sachet. Ça ressemble même presque à un compliment.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!