Charlie Hebdo: La plaque en mémoire des dessinateurs est erronée
Actualisé

Charlie HebdoLa plaque en mémoire des dessinateurs est erronée

Les commémorations des attentats de janvier 2015 ont commencé. Le hic: un des noms des dessinateurs tués est mal orthographié.

1 / 23
Le chanteur Johnny Hallyday, de noir vêtu, a interprété «Un dimanche de janvier», rappel de la formidable mobilisation de l'an dernier, en hommage aux victimes du terrorisme en 2015. (Dimanche 10 janvier 2016)

Le chanteur Johnny Hallyday, de noir vêtu, a interprété «Un dimanche de janvier», rappel de la formidable mobilisation de l'an dernier, en hommage aux victimes du terrorisme en 2015. (Dimanche 10 janvier 2016)

AFP
Le chanteur Johnny Hallyday, de noir vêtu, a interprété «Un dimanche de janvier», rappel de la formidable mobilisation de l'an dernier, en hommage aux victimes du terrorisme en 2015. (Dimanche 10 janvier 2016)

Le chanteur Johnny Hallyday, de noir vêtu, a interprété «Un dimanche de janvier», rappel de la formidable mobilisation de l'an dernier, en hommage aux victimes du terrorisme en 2015. (Dimanche 10 janvier 2016)

AFP
Le président Hollande serrant la main du chanteur Johnny Hallyday. (Dimanche 10 janvier 2016)

Le président Hollande serrant la main du chanteur Johnny Hallyday. (Dimanche 10 janvier 2016)

AFP

Une plaque à la mémoire des victimes de l'attaque contre le journal Charlie Hebdo où s'égrènent chacune des 11 personnes tuées dans la rédaction du journal satirique le 7 janvier 2015. C'est ce qu'a dévoilé ce matin le président de la République française François Hollande, marquant ainsi le début des commémorations de ce funeste attentat.

Accompagné de la maire de Paris Anne Hidalgo, il a dévoilé ensuite une autre plaque à l'endroit où un policier a été abattu près des lieux de la tuerie le 7 janvier contre l'hebdomadaire. Une troisième plaque devait être dévoilée aux abords d'un supermarché casher de l'est de la capitale, visé par une attaque le 9 janvier.

Mais, comme l'ont signalé assez rapidement plusieurs médias, le nom du dessinateur Wolinski y est mal orthographié.

La mairie de Paris a indiqué que l'entreprise qui a gravé la plaque en se trompant allait corriger dans l'heure au mastic.

Une nouvelle plaque a été commandée, qui remplacera la première dans les 48 heures.

La Ville a tout de suite informé la veuve de Georges Wolinski, Maryse, qui a pris acte, a-t-on précisé.

(ats)

Votre opinion