Motocyclisme – La pluie arbitrera le duel entre Quartararo et Bagnaia
Publié

MotocyclismeLa pluie arbitrera le duel entre Quartararo et Bagnaia

Si le Français Fabio Quartararo termine la course, dimanche, devant l’Italien Francesco Bagnaia, il sera champion du monde MotoGP. Mais il y a un « mais »… atmosphérique.

par
Jean-Claude Schertenleib
Francesco Bagnaia et Fabio Quartararo jouent le titre mondial.

Francesco Bagnaia et Fabio Quartararo jouent le titre mondial.

Getty Images

C’est la mauvaise surprise pour tous. En un mois, entre le GP de San Marino et celui d’Émilie-Romagne de ce dimanche, les conditions météorologiques ont totalement changé à Misano. On est ainsi passé de la fin de l’été et des terrasses de la côte Adriatique bien remplies à un arrière-automne, avec des villes balnéaires devenues fantômes!

16 degrés ce vendredi matin au début des essais libres (14 sur la piste), la pluie qui n’a cessé qu’au début de l’après-midi, ce sont autant d’éléments qui compteront pour tous, mais tout spécialement pour ceux (Acosta en Moto3, Quartararo en MotoGP) qui peuvent assurer mathématiquement leur titre dimanche. Or, l’on sait depuis l’an dernier déjà, que la Yamaha M1, la moto de Quartararo, abhorre certaines conditions, comme celles qui ont régné tout au long de la journée.

Seizième seulement

Corollaire, alors que les pilotes Ducati impressionnent (Zarco en matinée, Miller cet après-midi), qu’on découvre des invités-surprises dans le top 10 provisoire en MotoGP, Fabio Quartararo n’a signé que le seizième temps du jour. Or, on rappelle qu’après la troisième séance d’essais libres, celle de samedi matin, les dix premiers seront directement qualifiés pour la superpole et la météo, cette satanée météo pour le camp tricolore, annonce encore de la pluie pendant la nuit.

Lüthi treizième

Derniers à entrer en piste, les pilotes Moto2 ont terminé leur seconde séance du jour avec des pneus «slicks», une étroite trajectoire ayant séché (on est néanmoins encore à 5 secondes des meilleurs temps absolus du circuit italien); à ce jeu de la précision, c’est l’Espagnol Augusto Fernández qui s’en est le mieux sorti, devant le leader du championnat, l’Australien Remy Gardner. Treizième – en Moto2 et Moto3, les 14 premiers passent directement en superpole après la séance du samedi matin -, Thomas Lüthi a rempli la première partie de sa mission.

Meilleur temps en Moto3 pour l’Italien Andrea Migno, devant le leader du championnat Pedro Acosta; Foggia, le dernier adversaire du «rookie» espagnol pour le titre, ne pointe qu’en vingt-troisième position.

Votre opinion