Actualisé 17.08.2018 à 09:41

Etats-UnisLa police américaine électrocute une femme de 87 ans

La personne âgée blessée par une décharge de Taser avait un couteau en main: elle coupait des pissenlits près de sa maison dans l'Etat de Géorgie. Vive émotion.

Martha Al-Bishara montre le point d'impact du Taser sur son torse.

Martha Al-Bishara montre le point d'impact du Taser sur son torse.

CNN

Un responsable policier américain a justifié l'emploi d'un pistolet à décharge électrique Taser contre une femme de 87 ans qui coupait des pissenlits près de sa maison dans l'Etat de Géorgie.

«On a suivi les protocoles en vigueur», a assuré le chef de la police de Chatsworth, Josh Etheridge, en précisant que la personne âgée blessée par le tir était porteuse d'un couteau.

Les faits remontent à vendredi dernier. Martha Al-Bishara, octogénaire ne parlant pas anglais, a été touchée en pleine poitrine, sur un sentier rural où elle avait l'habitude de cueillir avec cet outil des pissenlits. Une fois au sol, les policiers lui ont passé les menottes.

«Elle s'est fait tirer dessus», a dénoncé Martha Douhne, la petite-fille de l'octogénaire, citée par NBC. «On ne lui a jamais parlé des pistolets à décharge électrique ni des Taser, alors elle ne savait pas ce que c'était», a-t-elle ajouté.

La police locale a affirmé que la femme de 87 ans pouvait présenter un danger et que le recours au Taser se justifiait dans la situation en cause. «Nous avons commencé par tenter d'entrer en communication avec elle, en lui demandant bien sûr de poser le couteau», a relaté le chef Etheridge, qui a participé avec deux autres agents à l'intervention contre Mme Al-Bishara.

«Elle n'a pas compris ce qu'on lui disait ou elle souffrait d'un problème (mental)», a-t-il poursuivi, en précisant que l'un des policiers avait alors utilisé son pistolet incapacitant. «Vous avez une personne qui marche dans votre direction avec un couteau, vous lui donnez l'ordre de s'arrêter... il a utilisé le Taser plutôt que la force létale», a relevé le responsable policier.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!