Publié

RépressionLa police chinoise tire sur des moines tibétains

La situation demeure tendue au Tibet où l'on célèbre le 78e anniversaire du dalaï-lama. Deux moines auraient été grièvement blessés par la police chinoise, selon un mouvement de défense des droits de l'homme.

En dépit d’une importante présence policière, manifestations et actes de désobéissance ne sont pas rares au Tibet.

En dépit d’une importante présence policière, manifestations et actes de désobéissance ne sont pas rares au Tibet.

ARCHIVES

Les autorités chinoises ont promis mardi de redoubler d’efforts dans leur lutte contre les revendications du dalaï-lama, dont le 78e anniversaire a donné lieu à des violences, selon un mouvement de défense des droits de l’homme. Deux moines tibétains auraient été grièvement blessés.

«Au nom de l’unité nationale et de la stabilité des régions tibétaines, nous devons adopter une position claire et renforcer la lutte contre la clique du dalaï-lama», a déclaré Yu Zhengsheng, numéro quatre du Parti communiste chinois (PCC) chargé des relations avec les minorités ethniques et religieuses, rapporte l’agence de presse Chine nouvelle.

Les dignitaires bouddhistes doivent s’opposer à toute remise en cause de la suprématie du PCC, a-t-il ajouté, lors d’un déplacement dans la province occidentale de Gansu, où vit une importante communauté tibétaine.

Les relations avec le dalaï-lama ne pourront s’améliorer que s’il reconnaît l’appartenance du Tibet à la Chine et renonce à ses activités indépendantistes, a répété Yu Zhengsheng.

Dissipation des rumeurs

Pékin semble ainsi vouloir dissiper les rumeurs selon lesquelles le nouveau gouvernement chinois serait prêt à adopter une position plus clémente à son égard.

La Chine considère le chef spirituel des bouddhistes tibétains, qui vit en exil en Inde depuis 1959, comme un dangereux séparatiste. Il assure quant à lui ne militer que pour davantage d’autonomie.

Les rumeurs d’apaisement ont été alimentées par les écrits d’un universitaire de l’Ecole centrale du PCC, qui prône la reprise des discussions avec les émissaires du dalaï-lama, rompues en 2010.

Deux moines blessés

En dépit d’une importante présence policière, manifestations et actes de désobéissance ne sont pas rares dans la région.

Selon l’International Campaign for Tibet, basée aux Etats-Unis, les forces de l’ordre ont ouvert le feu ce week-end sur des moines tibétains rassemblés pour célébrer le 78e anniversaire du dalaï-lama. Deux d’entre eux auraient été grièvement blessés. Les autorités locales disent tout ignorer de cet incident, qui se serait produit samedi à Ganzi, dans la province chinoise du Sichuan.

Votre opinion