La police enquête après une menace de mort contre J.K. Rowling

Publié

Grande-BretagneLa police enquête après une menace de mort contre J.K. Rowling

Un activiste trans a exhorté sur Twitter les gens à aller poser une bombe chez l’auteure de Harry Potter, en indiquant son adresse.

par
Michel Pralong
J.K. Rowling a eu des propos transphobes qui ont beaucoup heurté.

J.K. Rowling a eu des propos transphobes qui ont beaucoup heurté.

AFP

Le 14 juin dernier, quelqu’un a posté sur Twitter un message menaçant pour J. K. Rowling. Il montrait la photo de l’auteure de la saga Harry Potter, avec une bombe, un manuel pour la fabriquer et précisait l’adresse de la romancière. Vendredi 1er juillet, J.K. Rowling dévoilait cette menace de mort, en précisant: «Et ce compte est toujours actif, naturellement».

La police a ouvert une enquête, indique le «Daily Mail», qui précise que l’auteur du message est un militant trans. La romancière s’est déjà plusieurs fois fait reprocher des propos transphobes. Elle avait ainsi ironisé sur un article parlant de «personnes qui ont leurs règles», sous-entendant qu’on appelait cela tout simplement des femmes, alors que des hommes transgenres peuvent avoir leurs règles.

Samedi 2 juillet, le compte d’où émanait le message a finalement été supprimé pour avoir enfreint les règles de Twitter. J.K. Rowling a déjà reçu de nombreuses menaces de mort, à tel point qu’elle avait dit fin 2021 qu’elle pouvait en tapisser sa maison.

Ton opinion