27.10.2020 à 14:06

BienneLa police enquête sur le wienerli à deux vis

Après la découverte d’un piège trouvé par une conductrice de chien à Brügg, aucun autre cas n’a été signalé dans l’agglomération biennoise.

von
Vincent Donzé
Le tiers de wienerli planté de deux vis a été manipulé avec précaution par Daniele Jungi.

Le tiers de wienerli planté de deux vis a été manipulé avec précaution par Daniele Jungi.

Lematin.ch

La police cantonale bernoise mène l’enquête, après la découverte vendredi dernier par le bouvier bernois Timo d’un morceau de wienerli traversé par deux vis et jeté au coin d’un pré, à Brügg (BE). «La découverte a été signalée le samedi peu après 11 h à notre centre d’engagement», confirme son porte-parole Patrick Jean.

La conductrice de chien Daniele Jungi s’est étonnée de l’inaction de la police. «L’annonce a été transmise à une patrouille. Cette dernière a ensuite immédiatement pris contact avec l’appelante et dans le cadre des clarifications, également avec une maître-chien en service», détaille Patrick Jean, porte-parole de la police bernoise. Une maître-chien qui ne s’est pas déplacée.

Plus pertinent

«Sur la base des premières constatations et en raison des informations disponibles à ce moment, il a été décidé que le déplacement sur site n’était plus pertinent», rapporte Patrick Jean, en précisant que «d’autres recherches ont toutefois été entreprises par la patrouille».

Lundi, un contact a été établi entre Daniele Jungi et le service spécialisé dans les délits impliquant des animaux. «Les spécialistes ont saisi le wienerli à des fins d’évaluation des preuves techniques», rapporte Patrick Jean.

Daniele Jungi ne craint rien pour son bouvier bernois, éduqué pour ne pas manger ce qu’il trouve, mais elle se fait du souci pour les autres chiens.

Daniele Jungi ne craint rien pour son bouvier bernois, éduqué pour ne pas manger ce qu’il trouve, mais elle se fait du souci pour les autres chiens.

Lematin.ch/Vincent Donzé


Entraîné à la recherche de personnes disparues, le chien Timo a désigné l’entrée d’un immeuble locatif, une demi-heure après avoir reniflé le wienerli piégé. Fallait-il le mandat d’un juge pour y pénétrer? La propriétaire a-t-elle raison de penser que le problème vient des bases légales?

Ces questions posées à la police bernoise restent sans réponse: «De manière à ne pas anticiper les résultats de l’enquête et pour ne pas la mettre en péril, nous ne répondons pas à d’autres questions en ce qui concerne les différentes étapes de l’enquête», indique Patrick Jean.

Aucun cas

Daniele Jungi ayant trouvé un tiers de wienerli, elle se demandait où étaient les deux autres tiers, en rappelant que les wienerlis se vendent par paires. «Nous n’avons actuellement connaissance d’aucun cas similaire dans la région de Bienne/Brügg», indique la police cantonale.

«De manière générale, nous soulignons que si des objets suspects sont trouvés, ils ne doivent pas être touchés et la police doit être contactée dès que possible. De cette façon, les mesures appropriées et nécessaires pour toute poursuite pénale d’un coupable peuvent être engagées dès le départ», rappelle Patrick Jean. À Brügg, l’enquête se poursuit, mais l’inquiétude demeure.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
39 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

frison le chat

27.10.2020 à 16:50

cette année 2020 c'est vraiment une annee pas terrible du tout certains jours et dans la presse que une fois de trop des bobets s'en prennent aux betes c'est moche une telle cruauté envers l animal et pas intelligent du tout

whaouuuu

27.10.2020 à 16:39

quel vie de chien !! bon moi j vais me couper les ongles des pieds les super journalistes du matin vont il en faire un article ca m étonnerait pas vu leur compétence ca seras le scoop du jour

Marcel

27.10.2020 à 16:08

La cruauté envers les animaux est très mauvais signe...