Publié

SécuritéLa police genevoise en force en décembre

Ce mois, les responsables des pandores du bout du lac intensifieront la présence des forces de l'ordre sur le terrain. La période de Noël est propice aux interpellations.

par
Didier Tischler
Keystone

Alpha 12, Mousquetaires, Hydra, Tembo, Basilic, Rempart, Mercure et School. Sous ces noms de codes se cachent des opérations policières. Lundi, la cheffe de la police genevoise, Monica Bonfanti, le chef des opérations, Christian Cudré-Mauroux, et le chef de la police judiciaire, François Schmutz, ont dévoilé les grandes lignes de leurs actuelles et futures opérations et en ont détaillé quelques-unes.

La plus importante, Alpha, vise à déployer plus de policiers dans les rues. Ainsi, en décembre, les gendarmes seront en nombre pour sécuriser les commerces, la voie publique et les routes. Sans effectifs supplémentaires, Christian Cudré-Mauroux explique qu'il a suffi de mieux coordonner les moyens à disposition en associant à ces mesures polices privées, agents municipaux et gardes-frontière. Dans le cadre d'Alpha, la police a effectué 123 arrestations en octobre et 92 en novembre.

L'opération Mercure, présentée également lundi, vise à mettre en place une politique plus efficace en matière de lutte contre les cambriolages. Même si ceux-ci ont baissé par rapport à 2011, environ 6000 l'an passé contre quelque 4000 à ce jour, la police a lancé une campagne d'information, sous forme de flyers et d'affiches, et renforcé ses effectifs à la brigade des cambriolages.

S'inspirant du concept «police-population» des Vaudois et relancé à Vernier par les députés MCG Thierry Cerutti et UDC Christina Meissner, la police genevoise a décidé de l'étendre à l'ensemble des communes en le baptisant GE_veille. L'idée est d'impliquer la population, les autorités communales, les agents de police municipale et la police cantonale dans le renforcement de la sécurité, en particulier pour prévenir les cambriolages. Monica Bonfanti rejette le terme de délation et lui préfère celui de solidarité.

La police a mis en place dans ce sens un guichet virtuel (www.ge.ch/cambriolages) où chacun peut s'inscrire anonymement. Les personnes intéressées par cette problématique recevront ensuite des bulletins mensuels de situation et de prévention des cambriolages ciblés et seront conviées à des soirées d'information.

Votre opinion