Genève: La police genevoise ne fera pas grève jeudi

Publié

GenèveLa police genevoise ne fera pas grève jeudi

La police et le Conseil d'Etat genevois sont parvenus à un accord pour démarrer des négociations sur le salaire des agents.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Keystone

La tension entre la police genevoise et son employeur, le Conseil d'Etat, baisse d'un cran. Les deux parties sont d'accord d'entamer des négociations sur la rémunération des policiers. Il n'y aura pas de grève jeudi des gardiens de l'ordre.

«Les propositions du Conseil d'Etat sont suffisamment positives pour que nous suspendions l'ensemble de nos actions», a déclaré mercredi soir le président du syndicat de la police judiciaire (SPJ), Karim Azaiez. Le SPJ, tout comme l'Union du personnel du corps de police (UPCP) avaient convoqué leurs membres à des assemblées.

Les policiers devaient définir la stratégie à suivre face au Conseil d'Etat genevois. Environ 130 personnes ont assisté à l'assemblée du SPJ et près de 200 gendarmes ont participé à celle de l'UPCP. La décision de suspendre les actions de protestation a été prise à l'unanimité par les deux assemblées, a précisé Karim Azaiez.

Relations dégradées

Les relations entre la police et le département de la sécurité et de l'économie (DSE) s'étaient dégradées ces derniers temps. Plusieurs menaces pesaient sur le revenu des policiers. Il était notamment question, à un moment, de remettre en question la prime de risque que touchent les policiers, en raison des dangers de leur métier.

Mercredi, le président du Conseil d'Etat genevois François Longchamp avait indiqué devant les médias que le gouvernement avait envoyé une lettre aux syndicats de la police, laquelle clarifiait et proposait un calendrier de négociations aux représentants des policiers, en fixant un cadre et une méthode.

(ats)

Ton opinion