Publié

Canton de VaudLa police illustre les coûts d'un accident par un crash-test

Les accidents de la route coûtent très cher, en termes humains, mais aussi financiers. Une simulation a été menée à Lausanne pour sensibiliser le public.

1 / 5
Deux voitures rentrent en collison lors du crash test au Mont-sur-Lausanne. (Mercredi 25 mars)

Deux voitures rentrent en collison lors du crash test au Mont-sur-Lausanne. (Mercredi 25 mars)

Laurent Gillieron, Keystone
Le but de la simulation est d'estimer les coûts réels, directs et indirects, d'un accident de circulation. (Mercredi 25 mars)

Le but de la simulation est d'estimer les coûts réels, directs et indirects, d'un accident de circulation. (Mercredi 25 mars)

Laurent Gillieron, Keystone
Les deux véhicules étaient télécommandés. (Mercredi 25 mars)

Les deux véhicules étaient télécommandés. (Mercredi 25 mars)

Laurent Gillieron, Keystone

Pour mettre en exergue l'ampleur des montants des accidents de la route, une simulation de crash-test s'est déroulée le mercredi matin 25 mars au Mont-sur-Lausanne dans des conditions «réelles» de circulation, indiquent les différents partenaires de l'exercice.

Les accidents de la route en Suisse ont des conséquences économiques évaluées à plus de 4,2 milliards de francs par an. Une facture qui englobe le transport des victimes, les coûts médicaux, matériels et généraux, note le communiqué de la police vaudoise, du TCS et du Fonds de sécurité routière.

Au Mont, le crash-test a impliqué la collision de deux véhicules télécommandés, suivie de toutes les opérations déclenchées par un tel accident: arrivée de la gendarmerie, prise en charge par les secours, le travail du SMUR, la désincarcération, l'héliportage d'un blessé et la levée du corps d'une des conductrices.

La présence sur les lieux d'un compteur a permis d'évaluer la progression des coûts en direct. Une telle démonstration, qui s'insérait dans la campagne de prévention «La bonne conduite», était une première suisse, souligne le communiqué.

(ats)

Votre opinion