Publié

EnquêteLa police pense avoir arrêté le chef local du réseau de mendicité

Selon les policiers français, l’homme faisait régner la terreur autour de lui. Suite aux arrestations de mardi à Moillesulaz (GE), il a été présenté au parquet de Thonon avec deux «adjoints» présumés.

par
Camille Krafft
Une quarantaine de Roms ont été interpellés mardi matin à la douane de Moillesulaz, alors qu’ils passaient la frontière vers Genève, comme chaque matin.

Une quarantaine de Roms ont été interpellés mardi matin à la douane de Moillesulaz, alors qu’ils passaient la frontière vers Genève, comme chaque matin.

Fabien Kuhn/Tribune de Genève

C’est l’histoire d’un type, et de ses gros bras. Nous l’appellerons Costel, il est originaire d’une bourgade de la banlieue de Bucarest, Barbulesti, 7000?habitants, tous Roms. Sur place, pas de travail, aucun avenir. Parce qu’il n’a pas peur de cogner, le mauvais garçon se trouve un vilain moyen de subsistance à l’étranger: entre Annemasse (F) et Genève, il rackette les habitants de son village, venus de gré ou de force chercher de l’argent en mendiant. Avec ses «adjoints», il met sur pied un régime de terreur: les plus faibles font la manche dans les rues genevoises, puis remettent la majeure partie de ce qu’ils ont touché à ces petits «chefs».

Votre opinion