22.07.2020 à 13:46

Genève La police renforce sa présence face à une bande de jeunes

Constatant une augmentation de la délinquance de rue dans le quartier des Grottes, les forces de l’ordre genevoises ont mis sur pied une unité temporaire dans le secteur.

La police a renforcé sa présence, avec des agents en uniforme et en civil (image symbolique)

La police a renforcé sa présence, avec des agents en uniforme et en civil (image symbolique)

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Vols à la tire ou à l'arrachée, agressions: la délinquance de rue est en recrudescence dans le quartier des Grottes, à Genève, depuis la fin du semi-confinement. Depuis le 1er juillet, une entité temporaire de la police lutte contre les délits de jeunes en errance.

Le Groupe vols et agressions de rue (GVAR) compte six inspecteurs de la police judiciaire. «Le dispositif est prévu pour trois mois, mais est reconductible selon l'évolution de la situation», a indiqué mercredi Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise, confirmant une information de la RTS. La police a renforcé sa présence dans le secteur, avec des agents en uniforme et en civil.

«Il s'agit de 20 à 30 jeunes»

Depuis la mi-mai, les actes de violence augmentent dans le secteur, en particulier dans le parc des Cropettes. Les auteurs sont des jeunes en errance, provenant essentiellement d'Afrique du nord. Certains sont majeurs, d'autres mineurs, voire des mineurs non accompagnés (MNA).

«Il s'agit de 20 à 30 jeunes, toujours les mêmes. La police procède à deux ou trois arrestations par jour. La difficulté est de déterminer leur âge pour permettre à l'action judiciaire d'être adéquate», explique M. Brahier. Et de préciser qu'ils agissent par opportunité, toujours dans le but de voler quelque chose.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!