Mariage pour tous - La politique laisse tomber les célibataires
Publié

Mariage pour tousLa politique laisse tomber les célibataires

Les homosexuels devraient pouvoir se marier bientôt. Mais personne ne se soucie des préoccupations des célibataires.

Notre pays compte 1,3 million de ménages composés d’une seule personne.

Notre pays compte 1,3 million de ménages composés d’une seule personne.

AFP

Selon toute vraisemblance, le Mariage pour tous devrait être accepté en votation le 26 septembre. Cela mettrait fin à une inégalité de traitement envers les homosexuels. Mais à une époque où tout le monde s'efforce de n'ostraciser personne, c'est exactement l'inverse que fait l'initiative: elle ancre l'idée qu'en 2021, la société sera principalement composée de couples et de familles, car les célibataires seront exclus, écrit la «SonntagsZeitung».

Héritage massivement taxé

Ces derniers continueront d'être traités différemment par la loi. Par exemple, en cas de décès, les cotisations à la caisse de pension sont reversées à l'institution de prévoyance. Les assureurs bénéficient ainsi chaque année de sommes de plusieurs milliards de francs. Pareil en cas d'héritage: contrairement aux personnes mariées, leurs héritiers sont systématiquement imposés, parfois même lourdement - jusqu'à 50 % dans le canton de Genève - tandis que les héritages entre conjoints sont automatiquement exonérés d'impôts.

Charges financières plus lourdes

La Suisse compte 1,3 million de ménages composés d'une seule personne, et la tendance est à la hausse. Pour ces foyers, les charges financières sont plus lourdes, car ils ne bénéficient d'aucun rabais nulle part. «A cela s'ajoute l'inégalité de traitement pour une minorité dont la situation juridique n'a cessé de se dégrader», souligne Urs Saxer, professeur de droit constitutionnel à l'Université de Zurich.

Jusqu'à présent, cependant, aucun parti politique ne s'est engagé pour les célibataires. Mattea Meyer, coprésidente du PS, affirme que son parti «ne fait pas de politique pour des groupes sociaux individuels». Quant aux partis des Verts et du PLR, la question ne semble guère les intéresser.

(ndk)

Votre opinion

35 commentaires