27.03.2019 à 10:09

Canton de FribourgLa pollution de la Sonnaz a décimé les poissons

Des mesures ont été prises afin d'éviter toute nouvelle pollution dans la Sonnaz et le responsable a été dénoncé à l'autorité compétente.

La Sonnaz a connu une hécatombe de poissons à la mi-mars après une pollution au purin.

La Sonnaz a connu une hécatombe de poissons à la mi-mars après une pollution au purin.

Etat de Fribourg

La pollution provenant de l'écoulement de 50 mètres cubes de purin dans la Sonnaz (FR) a causé la mort de 518 poissons il y a deux semaines. Les macro-invertébrés ne sont pas sortis indemnes.

L'événement s'est déroulé dans la nuit du 11 au 12 mars. Il a résulté de la panne d’une installation de biogaz à Seedorf, qui a généré un écoulement de digestat (résidus de la méthanisation) sur une place de stockage sécurisée. Le digestat s’est épandu durant des heures, avant que l’alarme ne soit donnée, a rappelé mercredi l'Etat de Fribourg.

La place n’était pas conçue pour recevoir une masse aussi importante de lisier boueux, précise le communiqué. Les conduites se sont bouchées et le digestat s’est écoulé jusqu’au cours d'eau. Des mesures ont été prises afin d’éviter toute nouvelle pollution. Le responsable de la pollution a été dénoncé à l’autorité compétente.

Repeuplement

Le Service des forêts et de la faune (SFF) a réalisé par ailleurs il y a une semaine des pêches électriques afin de déterminer les impacts sur la faune piscicole. La mortalité des poissons est estimée à 100% jusqu’à Autafond, à 80% jusqu’au Tiguelet à Belfaux et à 50% jusqu’au lac de Schiffenen.

Le SFF organisera un repeuplement durant ces quatre prochaines années. L'objectif consiste à reconstituer qualitativement et quantitativement les populations piscicoles.

Une observation de la faune benthique a été encore effectuée par le Service de l’environnement durant la semaine qui a suivi la pollution. Une mortalité totale des macro-invertébrés a été constatée du point de rejet jusqu’à Chésopelloz. Un second contrôle sera effectué cet automne pour suivre l’évolution de la situation.

La Sonnaz est affermée à la pisciculture de Belfaux, poursuit le communiqué. Un bureau spécialisé a été mandaté afin d’évaluer sur le plan piscicole les conséquences financières de cette pollution pour l’entreprise.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!