30.08.2017 à 13:57

SuisseLa population des cantons a augmenté en 2016

Le nombre de résidents étrangers a cru plus rapidement que le nombre de résidents suisses. La population étrangère représente désormais 25% des habitants.

Le nombre de naturalisations a légèrement progressé en 2016, après avoir connu un vrai bond en 2015.

Le nombre de naturalisations a légèrement progressé en 2016, après avoir connu un vrai bond en 2015.

Keystone

A fin 2016, la population suisse comptait 8,4 millions de résidents permanents, ce qui représente une hausse de 1,1% par rapport à l'année précédente. Argovie, Zoug, Vaud et Zurich ont enregistré les accroissements de population les plus importants.

Tels sont les résultats définitifs publiés mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur son site internet. Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation démographique.

Au solde migratoire positif (+71'000 personnes) s'ajoute l'accroissement naturel de la population qui se monte à 20% par rapport à 2015 et qui concerne pratiquement tous les cantons. Seuls Jura, Uri et Tessin enregistrent plus de décès que de naissances.

Le nombre de résidents étrangers a cru plus rapidement que le nombre de résidents suisses (2,6% contre 0,6%). Avec 2,1 millions d'individus, la population étrangère représente désormais 25% des habitants.

La migration facteur de croissance

Avec le solde des naissances, la migration était le principal facteur de croissance l'an passé. Le nombre de personnes qui choisissaient de s'établir en Suisse se montait à 191'700. Ce qui représente une hausse de 1,7 %.

Cette hausse concerne exclusivement les ressortissants des pays tiers ( 27%), tandis que la migration en provenance de l'Union européenne ou d'autres pays du vieux continent était globalement en recul (-5%).

Parallèlement, le nombre de résidents suisses, qui ont mis le cap vers d'autres horizons, a fortement progressé pour s'élever à 120'700 en 2016. Ce chiffre ne représente toutefois pas un record. Avec 14 départs pour 1000 habitants, le taux d'émigration 2016 rejoint presque celui de la période de crise, au milieu des années 90.

S'il reste positif, le solde migratoire international, soit la différence entre les arrivées et les départs, accuse néanmoins une diminution de 1,2% par rapport à 2015. Or, cette tendance baissière se poursuit depuis 2014, observe l'OFS.

En ce qui concerne strictement les personnes de nationalité suisse, le solde migratoire est négatif depuis de nombreuses années. Les Suisses tendent manifestement plus souvent à quitter le pays, qu'à regagner leur patrie.

Le passeport suisse a la cote

L'accroissement naturel de la population, la différence entre naissances et décès, s'élevait à 22'900 individus en 2016, soit un cinquième de plus que l'année précédente. Ce sont les cantons de Zoug, de Fribourg et de Genève qui y ont le plus contribué.

Le nombre de naturalisations a légèrement progressé en 2016 (+6%), après avoir connu un vrai rebond en 2015 (+24%). Ce sont en tout 42'900 personnes qui se sont vues remettre le passeport à croix blanche, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis 2009.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!