Actualisé

NeuchâtelLa Poste a prévu de fermer 14 offices en 3 ans

Jusqu'à 42 postes de travail sont menacés par la fermeture d'offices, selon le syndicat syndicom.

Une vue de l'office postal de Neuchâtel. (Photo d'illustration)

Une vue de l'office postal de Neuchâtel. (Photo d'illustration)

Keystone

La Poste poursuit sa restructuration. Elle a annoncé mardi ses intentions dans les cantons de Neuchâtel et de Zurich. En terres neuchâteloises, elle prévoit de fermer 14 filiales jusqu'en 2020. Jusqu'à 42 postes de travail sont menacés, selon le syndicat syndicom.

Le géant jaune met ainsi «devant les faits accomplis» la population et la classe politique, critique mardi syndicom. Et de continuer: «La Poste maintient qu'elle veut assumer sa responsabilité sociale. Cependant, un projet concret permettant d'éviter les licenciements et les cas de rigueur fait toujours défaut.»

Dans un communiqué diffusé mardi, La Poste explique qu'elle fera tout son possible pour éviter les licenciements. De plus, 25 filiales traditionnelles seront maintenues et une dizaine de nouveaux points d'accès devraient être créés jusqu'en 2020. En dialogue avec les communes concernées, La Poste entamera un examen des 14 filiales dont le maintien n'est pas garanti.

Zurich: 26 filiales menacées

Dans le canton de Zurich, 26 offices postaux sont menacés de fermeture. «Il nous faut une nouvelle solution dans ces cas», explique Thomas Baur, directeur des offices postaux zurichois. Le géant jaune souhaite ouvrir des agences postales à leur place dans des magasins. Les communes seront consultées.

Le canton compte déjà 88 agences postales qui ont fait leurs preuves, souligne Thomas Baur. Douze nouvelles vont ouvrir bientôt. La Poste veut en outre ouvrir 50 automates postaux ou nouveaux points d'envoi et d'acheminement gérés par du personnel non postal en terres zurichoises.

Accessibilité régionale

L'annonce du géant jaune intervient alors que le National débattait le même jour sur trois textes concernant la transformation du réseau de La Poste. Il exige notamment que les critères d'accessibilité des offices soient fixés au plan régional.

Une accessibilité moyenne pour 90% de la population dans l'ensemble du pays, comme elle est calculée actuellement, est inadaptée, notamment pour les régions périphériques et de montagne.

En outre, les critères d'accessibilité appliqués aux services postaux doivent aussi l'être pour les services de paiement (accès à pied ou par les transports publics en 20 minutes, contre 30 minutes actuellement). Dans les agences postales qui remplacent les offices fermés, toutes les prestations logistiques de la poste (expédition de colis encombrants ou envois en nombre par exemple) devraient être garanties, aussi en matière de paiements.

La Chambre du peuple a également demandé plus de transparence dans la localisation des offices postaux, via par exemple une carte en ligne actualisée en permanence. En parallèle, le National veut faire jouer davantage la concurrence sur le marché postal. Une majorité a adopté une autre motion de sa commission des télécommunications en ce sens.

600 offices de moins

En octobre dernier, La Poste avait annoncé vouloir augmenter le nombre de points d'accès de 3700 à au moins 4000 en Suisse. Les offices de poste traditionnels seront eux réduits de 1400 à 800 ou 900.

D'ici 2020, le géant jaune estime que 1200 collaborateurs seront touchés, soit l'équivalent de 700 postes à plein temps. Les syndicats alors étaient montés au créneau. Le Syndicat autonome des postiers (SAP) avait aussi dénoncé la poursuite du démantèlement des offices de poste.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!