Publié

TransformationLa Poste devient une société anonyme

C'est le début d'une ère nouvelle pour le marché postal: La Poste Suisse passe dès mercredi du statut d'établissement public à celui de société anonyme (SA) de droit public.

Le siège principal de La Poste, à Berne.

Le siège principal de La Poste, à Berne.

Keystone

Les employés seront soumis à une nouvelle CCT. Par ailleurs, PostFinance devient une SA de droit privé assujettie à la surveillance de la FINMA.

Avec cette transformation «historique», le géant jaune se dote d'un «statut juridique moderne» lui offrant la marge de manoeuvre nécessaire pour mener à bien ses nombreuses missions, s'est félicité mardi à Berne Peter Hasler, président du conseil d'administration de La Poste Suisse, lors d'une conférence de presse.

L'ex-régie fédérale est mise «au même niveau que ses concurrents» avec à sa disposition de «nouvelles possibilités d'entreprendre», a indiqué sa directrice générale Susanne Ruoff. La Poste est aussi mieux armée pour relever les défis auxquels elle est confrontée, a-t-elle ajouté, rappelant les baisses du chiffre d'affaires et du volume de courrier enregistrés l'an dernier.

Davantage de flexibilité

La nouvelle législation permet davantage de flexibilité sur le marché de la communication, avec la possibilité d'opter pour des formes alternatives de distribution. «Il sera en outre plus facile de prendre des participations dans d'autres entreprises en Suisse et à l'étranger, de nouer des alliances ou de créer d'autres sociétés», a poursuivi Susanne Ruoff. La Poste envisage par ailleurs d'étoffer son offre sur le marché en ligne.

Les trois sociétés du groupe, à savoir Poste CH SA, PostFinance SA et CarPostal Suisse SA sont désormais regroupées sous l'égide de La Poste Suisse SA. La Confédération reste seule propriétaire de La Poste Suisse, mais désormais comme actionnaire et le mandat de l'ancienne régie fédérale en tant que service universel reste le même, a souligné Peter Hasler.

Syndicats inquiets

Pour les clients, rien ne change donc. En ce qui concerne les employés du géant jaune en revanche, ils seront soumis à une nouvelle convention collective de travail (CCT). Les négociations avec les partenaires sociaux doivent démarrer à la mi-août pour aboutir en 2015.

«Nous ne chercherons pas à baisser les salaires existants», a assuré la directrice, ajoutant que La Poste tenait à rester une entreprise «socialement responsable».

Les syndicats Syndicom et transfair ont de leur côté appelé mardi dans un communiqué à ce que les employés des trois entreprises soient tous logés à la même enseigne. Syndicom a en outre exhorté La Poste à faire connaître sa position avant le début des négociations.

Interrogée sur le sujet, Susanne Ruoff s'est cependant refusée à tout commentaire avant le début des discussions. Susanne Ruoff et Peter Hasler n'ont par ailleurs pas exclu des suppressions de postes «si cela s'avérait nécessaire». La Poste compte quelque 60'000 salariés. Environ 20'000 sont soumis à la CCT.

Quelque 4,7 milliards de fonds propres

Parallèlement à la transformation de La Poste Suisse en SA, PostFinance en a été détachée pour devenir une société anonyme de droit privée, assujettie à l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

Avec des fonds propres de 4,7 milliards de francs, PostFinance satisfait déjà aux prescriptions de Bâle III en matière de fonds propres, tant en ce qui concerne leur montant que leur qualité.

Le conseil d'administration de PostFinance va maintenant endosser formellement son rôle d'organe stratégique suprême. Les objectifs seront définis «dans les semaines qui viennent», a précisé le président de la filiale Rolf Watter. La composition de l'équipe de direction sera quant à elle dévoilée mercredi, a indiqué Hansruedi Köng, directeur général de PostFinance.

Pas de craintes aux Etats-Unis

Celui-ci a en outre affirmé ne pas s'attendre à des poursuites aux Etats-Unis pour évasion fiscale. «Le modèle d'affaires de PostFinance n'était pas et n'est pas orienté vers les avoirs non déclarés. Le risque d'une plainte est très limité», a-t-il assuré lors de la conférence de presse.

Avec près de 3 millions de clients, dont les fonds atteignent 114 milliards de francs, PostFinance compte parmi les banques leaders sur le marché du grand public en Suisse. En 2012, la filiale de La Poste a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 6,8% par rapport à 2011 à 631 millions de francs.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!