30.05.2012 à 22:33

MythiqueLa potion magique de Little Feat

Adepte d’un mélange de rock, de soul et de country, l’emblématique groupe américain sera sur la scène du Stravinski le 1er juillet.

von
Jean-Philippe Bernard
Revenu de loin depuis ses débuts dans les années 1970, Little Feat aime toujours autant la scène.

Revenu de loin depuis ses débuts dans les années 1970, Little Feat aime toujours autant la scène.

DR

Un vrai trésor américain. Encore un? Allons, il n’y en a pas tant que ça… Là, on parle de Little Feat, groupe du calibre de l’Allman Brothers Band ou de The Band. Un combo né en plein âge d’or et dont la renommée, outre-Atlantique, n’a jamais faibli depuis les années 1970. L’aventure de Little Feat commence dans les rues de Los Angeles à la fin des sixties, avec l’entrée en scène d’un gars de Virginie nommé Lowell George. A peine âgé d’un quart de siècle à l’époque, ce dingue de musique a déjà brièvement œuvré en tant que saxophoniste de Frank Sinatra et a balancé quelques riffs de guitare sur le mythique «Hot Rots» de Frank Zappa. Autant dire qu’après ces diverses escarmouches, Lowell George est chaud comme la braise et rêve d’en découdre dans l’univers merveilleux de la pop californienne. En compagnie de Bill Payne, un chanteur et pianiste qui vient de tenter en vain de rejoindre les Mothers de Zappa, il débauche le bassiste de ce dernier, un élégant desperado de la quatre-cordes du nom de Roy Estrada.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!