Partenariat: La détresse augmente à cause du Covid-19
Actualisé

PartenariatLa détresse augmente à cause du Covid-19

De La Soupe populaire à l’aide ciblée, la Fondation MèreSofia, soutenue par la Loterie Romande, fait face à une explosion de la demande due aux conséquences de la pandémie.

par
Victor Fingal
Une récente distribution de repas par la Soupe populaire quand elle était encore active sur la Place de la Riponne à Lausanne.

Une récente distribution de repas par la Soupe populaire quand elle était encore active sur la Place de la Riponne à Lausanne.

Keystone Jean-Christophe Bott

Dur constat, la misère est en nette augmentation et les diverses activités de la Fondation MèreSofia en témoignent. «Aujourd’hui, constate Véronique Eichenberger, directrice adjointe de la fondation lausannoise, la production quotidienne atteint les 700 repas. Ils sont servis midi et soir dans divers hébergements d’urgence de Lausanne et environ ouverts 24h sur 24. Quant à La Soupe Populaire, elle distribue 150 barquettes chaque soir.»

Dans ce contexte, l’aide de la Loterie Romande a été déterminante. La LoRo a financé en grande partie la construction entre 2017 et 2018 d’une cuisine professionnelle dans les locaux des Avelines. «C’est grâce à cette cuisine fantastique, ajoute la directrice adjointe, et qui tourne actuellement à plein régime que nous pouvons faire face à l’explosion de la demande.»

Autre indicateur, L’Échelle, destinée au départ à venir en aide aux personnes endettées, a dû revoir sa stratégie. «Nous livrons désormais les personnes et familles en détresse directement chez elles. Nous tentons actuellement d’apporter les denrées alimentaires et des produits de première nécessité à 150 foyers chaque semaine. Mais nous avons atteint nos limites.» Parmi ces nouvelles victimes de la pauvreté, la fondation découvre des travailleurs au noir payés à l’heure et du personnel de maison sans couverture sociale, congédié du jour au lendemain.

Les SDF peuvent rester «chez eux»

Encore une autre activité de MèreSofia qui s’est démultipliée, l’accueil. Uniquement de nuit au départ, le dortoir Le Répit permet actuellement à des SDF de s’abriter 24 heures sur 24. «Les personnes sans domicile fixe peuvent ainsi mieux se conformer à l’injonction «Restez chez vous! » C’est à la demande du canton de Vaud et de la ville de Lausanne, que les horaires ont changé. Le Répit à la rue Saint-Martin accepte jusqu’à 40 personnes et a mis en place une extension à la salle de sport de la rue du Bugnon permettant de recevoir 50 autres SDF. La distance entre les lits et le règlement sanitaire interne ont été définis avec l’aide de Médecins sans Frontière afin de limiter au maximum les risques de contagion.

Toutes les prestations de MèreSofia sont entièrement gratuites et ouvertes à tous. «Dans le respect de la dignité humaine, dit encore Véronique Eichenberger, nous ne demandons à personne de prouver son degré de pauvreté. Et si nous réussissons à faire face à nos nouvelles charges, nous le devons non seulement à nos bénévoles mais aussi au concours précieux de la Protection civile.»

Votre opinion