Bienne: La présence du castor en ville est favorisée

Publié

BienneLa présence du castor en ville est favorisée

Un barrage construit par le rongeur au cœur de la cité sur un bras de la Suze sera drainé pour éviter une inondation.

par
Vincent Donzé
1 / 12
La cheffe de projets en faveur de la biodiversité Josephine Cueni (à g.) observe le barrage du castor avec Vera Wyrsch, responsable du Secteur de l’évacuation des eaux urbaines.

La cheffe de projets en faveur de la biodiversité Josephine Cueni (à g.) observe le barrage du castor avec Vera Wyrsch, responsable du Secteur de l’évacuation des eaux urbaines.

lematin.ch/Vincent Donzé
Le castor est présent à Bienne depuis plusieurs années, dans la Suze, mais aussi dans le Thielle, dans l’Aar et dans le lac.

Le castor est présent à Bienne depuis plusieurs années, dans la Suze, mais aussi dans le Thielle, dans l’Aar et dans le lac.

Facebook/Peter Moser
La semaine dernière, il a abattu des arbres dans un bras de la Suze qui parcourt le quartier de Madretsch.

La semaine dernière, il a abattu des arbres dans un bras de la Suze qui parcourt le quartier de Madretsch.

lematin.ch/Vincent Donzé

Un castor des villes, c’est une implantation qui n’est pas nouvelle à Bienne, mais cette fois-ci, le rongeur a construit un barrage potentiellement problématique. Chargées de surveiller cette construction protégée par la loi, la cheffe de projets en faveur de la biodiversité Josephine Cueni et la responsable du Secteur de l’évacuation des eaux urbaines Vera Wyrsch envisagent la pose de tuyaux de drainage dans une semaine ou deux pour éviter une inondation.

Sur ce bras de la Suze, en aval d’une écluse, le débit de l’eau peut être contrôlé, ce qui réduit les risques de crue en cas de fortes précipitations. En collaboration avec le garde-faune, Vera Wyrsch a défini un seuil au-delà duquel la sécurité l’emportera sur la biodiversité.

Espaces de vie

«En creusant et en construisant leurs barrages, les castors créent de nombreux espaces de vie notamment pour les insectes, les oiseaux et les amphibiens», indiquent les autorités biennoises. La première mesure prise a été d’informer la population par un panneau posé mercredi matin. «Au bord d’un chemin, c’est un bon site d’observation, mais les promeneurs doivent tenir leur chien en laisse», indique Josephine Cueni.

En amont du barrage fait de branches, le niveau de la Suze est surveillé régulièrement de manière à parer toute éventualité. Pour l’heure, le Service de l’environnement salue la présence des castors. Sa présence en ville sera favorisée et tant pis pour les arbres grignotés ici et là, sauf ceux récemment plantés par le Service des espaces verts. La pose d’un grillage autour de certains troncs est envisagée.

Ton opinion

5 commentaires