Publié

ChineLa presse encense Trump et critique Obama

Alors que Donald Trump a beaucoup critiqué la Chine durant sa campagne, ce pays le lui rend plutôt bien, pour l'instant.

1 / 150
Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

AFP
Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Keystone
Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

AFP

La presse officielle chinoise a encensé mardi Donald Trump et sa capacité à «redéfinir» les relations parfois tendues entre Pékin et Washington, notant «l'optimisme» dégagé lors de sa conversation avec le président Xi Jinping.

Les deux hommes se sont entretenus lundi par téléphone, M. Xi insistant sur la nécessité pour les deux pays de coopérer. L'équipe de Donald Trump a souligné le «respect mutuel très clair» affiché durant l'entretien.

Sentiment d'optimisme

Durant sa campagne, Donald Trump a adopté un ton virulent contre la Chine, la qualifiant même «d'ennemie». Mais les interrogations demeurent sur les intentions réelles du président élu américain après sa prise de fonction.

La conversation Xi-Trump était «diplomatiquement irréprochable et a conforté le sentiment d'optimisme vis-à-vis des relations bilatérales durant les quatre prochaines années», écrit mardi dans un éditorial le quotidien Global Times" target="_blank">Global Times, connu comme très proche du gouvernement chinois.

Rééquilibrage de la démocratie

Barack Obama, qui a opéré un rééquilibrage de la diplomatie américaine vers l'Asie-Pacifique pour contrer l'influence chinoise, a été «profondément influencé» par la mentalité de guerre froide des élites américaines, affirme le journal.

«Mais Trump est certainement le dirigeant américain le plus à même de réaliser des avancées pour redéfinir les relations entre grandes puissances d'une manière pragmatique», ajoute le Global Times.

Recentrage politique

L'ex-candidat républicain a certes dénoncé ces derniers mois la concurrence commerciale de la Chine et menacé d'imposer une taxe de 45% sur les importations chinoises.

Mais Donald Trump prône également le recentrage de la politique américaine sur l'Amérique. Il est notamment opposé au Partenariat transpacifique (TPP), un accord de libre-échange signé entre les Etats-Unis et 11 pays de l'Asie-Pacifique, la Chine en étant exclue. Toujours en attente de ratification, l'accord semble désormais très compromis.

La Chine, «de manière compréhensible, est soulagée que le TPP, un accord fermé, économiquement inefficace et générateur d'antagonismes politiques, apparaisse comme encore moins susceptible de se concrétiser», se réjouit le quotidien China Daily dans un éditorial.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!