Euro 2020 - La presse italienne s’enflamme pour ses champions
Publié

Euro 2020La presse italienne s’enflamme pour ses champions

Au lendemain de la victoire contre l’Angleterre, le sacre européen de l'Italie est sans surprise salué par la presse nationale.

Leonardo Bonucci (au centre) soulève le trophée du Championnat d’Europe, au milieu de ses coéquipiers.

Leonardo Bonucci (au centre) soulève le trophée du Championnat d’Europe, au milieu de ses coéquipiers.

AFP

«C'est si beau, l'Italie est championne d'Europe», résume en Une la Gazzetta dello Sport, après la victoire de la Nazionale sur l'Angleterre à Wembley à l'issue des tirs au but (1-1 a.p. 3 tab à 2).

«L'Italie est la reine de l'Europe, elle a mérité de gagner, elle a su réagir dans un match qui semblait perdu, comme seules les grandes équipes savent le faire. Wembley s'est tu après avoir sifflé (l'hymne italien), crié et conspué. Chaque Italien s'est senti durant ces deux heures à nouveau comme un géant», écrit le quotidien sportif dans son éditorial.

Pour célébrer ce deuxième titre européen dans l'histoire de la Nazionale, deux journaux, La Stampa et Il Messaggero, ont choisi le même titre: «Nous sommes l'Europe».

«Elle est à nous», renchérit le Corriere dello Sport, avant d'envoyer une pique aux supporters anglais et à leur chanson iconique «It's coming home»: «Le football est revenu à la maison! À notre maison».

L’Angleterre pleure

Dans la presse britannique, les photos du sélectionneur anglais Gareth Southgate consolant Bukayo Saka après son tir au but manqué - synonyme de défaite - s'affichent en Une. «La malédiction des pénalties prive l'Angleterre de son rêve», regrette le Times, en référence au très faible taux de réussite de l'Angleterre lors des séances de tirs au but dans un tournoi majeur.

«Ça va faire mal», prédit le Daily Telegraph, à propos de l'humeur du pays. «Si près», se lamente le Guardian, tandis que le journal gratuit Metro écrit que «les Lions (ndlr: le surnom de l'équipe) nous ont rendus fiers».

De son côté, le tabloïd The Sun, toujours prompt à encenser l'équipe nationale, se dit «fier des Lions»: «L'Angleterre a encore perdu aux pénos, mais n'oubliez pas les gars, la Coupe du monde est dans UNE ANNEE seulement», poursuit le tabloïd.

Dans le reste de l'Europe, la presse salue avant tout l'exploit de l'Italie qui s'est imposée dans le temple du football anglais de Wembley. «L'Italie prend d'assaut le temple du foot anglais et s'empare de l'Euro», note, en Espagne le quotidien sportif Marca, qui salue «le nouveau cap de l'Italie, où le travail admirable de Roberto Mancini a remis le pays en première ligne du foot mondial».

«L'Italie est un brillant exemple pour l'équipe nationale allemande», estime de son côté le quotidien Bild: «Avec l'Italie, l'Euro a un tenant du titre mérité. L'incroyable histoire de la nouvelle et courageuse Squadra Azzurra devrait également être exemplaire pour la reconstruction de l'équipe nationale allemande», éliminée dès les 8es de finale.

Au Danemark, le tabloïd Ekstra Bladet rappelle que Gareth Southgate, qui, lorsqu'il était joueur avait lui-même manqué un tir au but décisif en demi-finale de l'Euro-1996, déjà à Wembley, a revécu «un sinistre déjà vu».

(AFP)

Votre opinion