Coronavirus – «La priorité reste la lutte contre le Delta»
Publié

Coronavirus«La priorité reste la lutte contre le Delta»

Le nouveau variant Omicron reste peu connu, mais inquiète l’OFSP. Quarantaines et tests sont renforcés pour les personnes en provenance de certains pays.

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP.

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP.

20min/Matthias Spicher

Omicron reste encore trop peu connu aux yeux de l’OFSP pour tirer des conclusions sur sa réelle dangerosité. Les autorités restent toutefois prudentes et appellent à faire preuve de vigilance. L’Office fédéral de la santé publique a fait le point lundi après-midi devant la presse à Berne sur ce nouveau variant détecté en fin de semaine dernière. Le premier «cas probable» annoncé en Suisse n’est pas encore confirmé, les résultats définitifs sont attendus mardi.

Anne Lévy, directrice de l’OFSP, l’a répété: «La priorité reste la lutte contre le Delta» pour l’instant. Mais des précautions sont déjà prises pour éviter une rapide propagation de ce nouveau venu en Suisse, a annoncé l’OFSP. La liste des pays en provenance desquels les voyageurs doivent se mettre en quarantaine a été mise à jour. L’Afrique du Sud, l’Égypte, HongKong et Israël s’y trouvent notamment. Plus près de chez nous, la Belgique, le Danemark, le Pays-Bas, la République Tchèque, le Royaume-Uni et, dès demain, le Portugal sont aussi sur la liste.

Tests PCR dès six ans

Les voyageurs, même ceux qui sont vaccinés ou guéris, provenant de ces pays doivent présenter un test PCR négatif avant d’entrer en Suisse et se mettre en quarantaine. Les enfants à partir de six ans doivent aussi se faire tester, a précisé Anne Lévy.

Concernant l’évolution du variant Omicron, qui a été détecté dans plusieurs pays du monde, il est encore trop tôt pour se prononcer sur sa dangerosité réelle selon l’OFSP. «Ce que nous savons, c’est que ce variant s’est rapidement propagé dans certaines régions d'Afrique du Sud et qu’il est présent en Europe», a précisé Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP.

Avantage sur Delta

«Certains médias disent que les symptômes de ce nouveau variant sont plus légers, mais rien ne peut le confirmer pour l’instant», a-t-il poursuivi. Selon lui, les données actuelles sont insuffisantes et il sera possible de tirer des conclusions «dans les semaines à venir».

La crainte est aussi qu’Omicron résiste davantage aux vaccins et aux défenses naturelles des personnes ayant déjà été infectées par le Covid-19. Selon la présidente de la task force Covid, Tanja Stadler, les nombreuses mutations observées font penser qu’il peut être plus résistant car il s’est développé indépendamment de Delta et d’Alpha. Elle ajoute que le nouveau variant «semble avoir un avantage» sur Delta.

(jba)

Votre opinion

9 commentaires