Publié

DélinquanceLa prison pour mineurs de Palézieux inaugurée

Le Conseil d'Etat vaudois a inauguré lundi à Palézieux l'établissement de détention pour mineurs «Aux Léchaires».

Alternant les volumes bâtis et les surfaces végétales, l'établissement de détention pour mineurs s'intègre parfaitement dans le paysage.

Alternant les volumes bâtis et les surfaces végétales, l'établissement de détention pour mineurs s'intègre parfaitement dans le paysage.

Keystone

Fruit de deux ans de travaux, la prison concordataire de Palézieux (VD), conçue pour 36 délinquants des cantons romands et du Tessin, accueillera les premiers d'entre eux au printemps 2014.

Le projet, une première du genre en Suisse romande, est exemplaire, a relevé Pascal Broulis, ministre en charge des constructions de l’Etat, lundi devant la presse. Le calendrier a été tenu, avec la construction achevée deux ans après la pose de la première pierre. Le budget de 30,5 millions de francs a également été respecté. La construction de brique fait penser à une ferme. Elle s’intègre parfaitement dans le paysage, a-t-il ajouté. Alternant les volumes bâtis et les surfaces végétales, le bâtiment n’agresse pas, il reste à l’échelle humaine. Des grandes fenêtres permettent des jeux de transparence et au soleil d’entrer de part et d’autre des bâtiments.

Rythmer la détention

Réalisé sous la houlette du Service des immeubles patrimoine et logistique, l’établissement est composé de quatre bâtiments aux affectations marquées, qui se distinguent notamment par des couleurs différentes. Ils ont été érigés autour d’une place centrale, qui joue le rôle de trait d’union.

L’une des maisons comprend six unités de vie de six cellules individuelles conçues en appartements. Une seconde est consacrée à l’administration, l’autre à la formation. Le tout est complété par un terrain de sport.

Les activités des mineurs détenus seront ainsi rythmées. L’établissement affirme clairement sa fonction de détention, mais avec un grand soin dans sa conception de projet social, a souligné le ministre. Une place a été réservée pour une future extension à 54 places.

Projet de vie

La conseillère d’Etat en charge du Service pénitentiaire Béatrice Métraux a rappelé que la construction de cette prison pour mineurs a été confiée au canton de Vaud par la Conférence latine des chefs de départements de justice et police, suite à l’entrée en vigueur du nouveau Code pénal des mineurs en 2007. Ce dernier prévoit notamment une augmentation à quatre ans de la durée maximale de détention pour les mineurs.

La mission de l’institution est d’accueillir des jeunes dès 10 ans. filles et garçons, en milieu fermé et sécurisé, en détention avant et après jugement. Elle sera également chargée de l’exécution des mesures disciplinaires prononcées par le Tribunal des mineurs du canton de Vaud.

Il s’agira d’assurer à chaque jeune une prise en charge éducative adaptée à sa personnalité. L’objectif est de faire un bilan, de former le mineur et de l’aider à se resocialiser, afin qu’il en sorte avec un projet de vie. Il s’agit également de protéger la société, a relevé la cheffe du Département de l’intérieur.

Pas de retard

Sur les 60 emplois plein temps (ETP), deux tiers seront destinés à l’encadrement socio-éducatif et un tiers sera constitué par le personnel pénitentiaire. La ministre a d’ailleurs réfuté l’allégation selon laquelle la prison aurait des difficultés à recruter du personnel.

A l’heure actuelle, l’équipe de direction est engagée, la moitié des 60 ETP commenceront leur travail en janvier 2014, a-t-elle indiqué.Le reste du personnel sera engagé au fur et à mesure des besoins. Pour l’heure, la moitié des places pour les mineurs ont été préréservées par les cantons.

«Nous n’avons pas de retard dans l’ouverture de la prison», a abondé Sylvie Bula, cheffe du service pénitentiaire. «Nous devons tout d’abord mener des tests techniques et de sécurité, associés à une phase de formation. Deux mois ne seront pas de trop», a-t-elle indiqué.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!