Publié

Centrale nucléaireLa procédure sur Mühleberg ne sera pas gelée

Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté une requête des opposants à la centrale, favorables à une suspension du dossier dans l’attente d’une expertise que devraient encore fournir les FMB.

Les opposants à Mühleberg souhaitaient que le dossier reste suspendu aux résultats d’une expertise juridique annoncée par les FMB.

Les opposants à Mühleberg souhaitaient que le dossier reste suspendu aux résultats d’une expertise juridique annoncée par les FMB.

Keystone

Après avoir reçu le recours de la société FMB, qui exploite la centrale, le TF avait demandé une prise de position aux opposants et leur avait fixé un délai jusqu’à fin mai. Avant cette échéance, ceux- ci avaient requis le gel de toute la procédure.

Les opposants souhaitaient que le dossier reste suspendu aux résultats d’une expertise juridique annoncée par les FMB. Celle-ci porte, selon le porte-parole de la société, Antonio Sommavilla, sur la répartition des tâches entre les autorités impliquées, soit le DETEC et l’IFSN (Inspection fédérale de la sécurité nucléaire).

Dans une nouvelle décision diffusée vendredi, le TF a refusé la demande de gel de la procédure, proposée par les opposants. Il a toutefois prolongé de vingt jours le délai qui leur a été fixé pour donner leur prise de position. En début de semaine, le TF a rendu autre décision concernant la centrale de Mühleberg. Il avait rejeté la demande d’effet suspensif sollicitée par les FMB.

En mars dernier, le TAF avait donné raison aux opposants de la centrale atomique. Il avait décidé que des impératifs de sécurité imposent de limiter l’autorisation d’exploitation jusqu’à fin juin 2013.

Au-delà, le maintien en activité de la centrale suppose que les FMB présentent un concept d’entretien complet parallèlement à leur demande d’exploitation.

(ats)

Votre opinion