Actualisé

ManagementLa procrastination a des bienfaits insoupçonnés en entreprise

Repousser à demain favoriserait la créativité ou de meilleures prises de décision. L'activité préférée des salariés a néanmoins un coût élevé.

par
Frédéric Vormus
Lysiane Christen

«Ne remets pas à demain ce que tu peux faire après-demain.» L'injonction d'Alphonse Allais, célèbre auteur de la Belle Époque, est du miel aux oreilles de tous les procrastinateurs, de tous ceux pour qui une tâche ne doit jamais se faire dans l'heure et une décision toujours être repoussée.

Or, à l'ère du productivisme échevelé dans les entreprises, où chaque minute doit être rentable, on se méfie de ces individus, que l'on assimile à de dangereux flemmards. Pour changer cette vision, un éditeur français, David d'Equainville, a lancé le 25 mars 2010 la Journée mondiale de la procrastination. «C'est une défense immunitaire face à une société extrêmement rude, un moyen positif de se défendre des assauts du monde contemporain», disait-il alors au Monde. Célébrée hier, cette tendance à différer a des bienfaits défendus par des spécialistes du management, même si elle s'avère coûteuse aux entreprises.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion