Actualisé 10.04.2020 à 06:52

La production de livres audio bat son plein

Partenariat

La Bibliothèque Sonore, soutenue par la Loterie Romande, ne connaît pas de baisse de régime en dépit du confinement qu’elle respecte à la lettre.

par
Victor Fingal
Grâce à Isabelle Albanese, la directrice et ses collaborateurs, la Bibliothèque Sonore Romande peut fonctionner à plein régime en dépit de la fermeture de ses locaux au public en raison de la pandémie.

Grâce à Isabelle Albanese, la directrice et ses collaborateurs, la Bibliothèque Sonore Romande peut fonctionner à plein régime en dépit de la fermeture de ses locaux au public en raison de la pandémie.

Victor Fingal

Paradoxe! Alors que les librairies sont fermées et que les prêts de livres sont interrompus par mesures de protection contre la pandémie, la Bibliothèque Sonore Romande (BSR), destinée essentiellement aux malvoyants et basée à Lausanne, poursuit sans fléchir ses activités. «La plupart de nos lecteurs bénévoles, souligne Isabelle Albanese, directrice de la BSR, enregistraient déjà chez eux les livres que nous proposons en ligne et sur CD. Seuls ceux qui avaient l’habitude de travailler dans les cabines de nos locaux actuellement fermés, n’ont pu poursuivre leur activité.»

Mais grâce aux 120 lecteurs bénévoles de la BSR, la cadence habituelle de deux livres par jour, soit environ 750 ouvrages par an, a pu être maintenue. «Aujourd’hui, poursuit la directrice, notre appli permet à la moitié de nos bénéficiaires de télécharger les livres sur ordinateur, tablette ou smartphone. En revanche, pour l’autre moitié qui ne dispose pas de support informatique, nous leur envoyons les ouvrages enregistrés sur CD.» Les commandes de livres sonores peuvent aussi être effectuées par oral sur le répondeur de la BSR.

La seule activité actuelle du centre lausannois consiste justement à réceptionner et envoyer les CD. Une seule employée est alors présente pendant une journée, suivie de 24 heures sans personne afin d’éliminer tout risque d’infection. Si les bénéficiaires sont essentiellement des malvoyants, la BSR s’adresse de fait à tous ceux qui ne peuvent lire en raison d’un handicap: par exemple des personnes paralysées, dyslexiques ou celles dont le tremblement est important. Les livres sonores sont aussi utilisés dans les écoles et offrent aux élèves qui souffrent de difficultés à la lecture la possibilité de découvrir des œuvres littéraires.

Roman policier écrit en direct

Avec les 26'000 titres de son catalogue, la BSR couvre tous les genres. Du roman érotique, en passant par les derniers prix littéraires ou les livres d’histoire. «Nous avons beaucoup de romans policiers, ajoute la directrice. L’un d’eux, «Restez chez vous» sur la base du confinement est en cours d’écriture à raison de deux chapitres publiés par jour. Son auteur n’est autre que Nicolas Feuz, procureur de Neuchâtel. Nous enregistrons au fur et à mesure les chapitres de ce polar très noir qu’il poste quotidiennement sur Facebook.»

Quant à la Loterie Romande, son soutien est déterminant pour le fonctionnement de la BSR. «Tous les deux ans, dit encore Isabelle Albanese, la LoRo finance la formation continue de nos lecteurs bénévoles, c’est dire son importance. Rappelons que pour tous nos bénéficiaires qui disposent d’une attestation médicale adéquate, les services de la BSR sont gratuits: téléchargement, envois des CD et même les rappels éventuels sont compris!»

Victor Fingal

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!