06.12.2013 à 17:49

La qualité du vote sur le conflit jurassien saluée

Question jurasienne

Malgré le résultat du scrutin du 24 novembre, l'Assemblée interjurassienne va poursuivre ses activités jusqu'à fin 2015.

«Le vote du 24 novembre était nécessaire», a estimé Dick Marty à l'issue de la séance plénière à Plagne (BE).

«Le vote du 24 novembre était nécessaire», a estimé Dick Marty à l'issue de la séance plénière à Plagne (BE).

Archives, Keystone

L'Assemblée interjurassienne (AIJ) a salué vendredi le déroulement du scrutin du 24 novembre sur la Question jurassienne et s'est félicitée de la forte participation. Elle poursuivra son activité jusqu'au règlement du conflit.

L'AIJ, cette institution mise en place par la Confédération et les cantons de Berne et du Jura pour résoudre la Question jurassienne, tenait sa première séance après le vote du 24 novembre qui a vu le Jura bernois refuser d'initier un processus pour créer un nouveau canton. La séance s'est déroulée dans un climat serein, a expliqué son président, le Tessinois Dick Marty.

Rôle d'observateur

«Le vote du 24 novembre était nécessaire», a estimé Dick Marty à l'issue de la séance plénière à Plagne (BE). C'est l'AIJ qui avait estimé qu'il fallait donner la parole à la population pour débloquer ce dossier. «Le non du Jura bernois ne signifie pas un refus à une collaboration interjurassienne et à un dialogue».

S'agissant de son avenir, l'AIJ va poursuivre ses activités jusqu'au terme du processus fixé pour résoudre la Question jurassienne, soit jusqu'à fin 2015. L'institution ne va pas ouvrir de nouveaux et grands dossiers mais jouer en premier lieu un rôle d'observateur. «L'AIJ constitue une expérience unique et originale dans les institutions démocratiques suisses», a conclu le Tessinois.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!