Publié

Hockey sur glaceLa quête d’identité est passée par Ambri

Si FR Gottéron veut avoir du succès, il devra se passer en boucle la vidéo de la victoire à Ambri en quart de finale de Coupe de Suisse (1-2).

par
Grégory Beaud, Ambri
Sport-Center

N’allez pas croire que la victoire fribourgeoise en Léventine était une démonstration. Pour le hockey Champagne, il ne fallait pas aller à la Valascia. Là-bas, le breuvage gèle de toute façon. Dans le congélateur tessinois, par contre, FR Gottéron a livré une prestation d’une solidité et d’une hargne à toute épreuve. En anglais, le terme «to outwork» signifie «travailler plus fort». Lundi soir, les Dragons ont gagné sur le terrain d’Ambri. Celui de l’implication.

Et, en un sens, ce style de victoire sied assez à cette équipe. Si les hommes de Christian Dubé ont connu du succès en ce début de saison, ils n’ont pas non plus une ribambelle de matches de référence à présenter au moment du bilan intermédiaire. Les pensionnaires de la BCF Arena ont gagné des matches à leur portée et se sont faits tout petits contre Lausanne à trois reprises. Récemment, ils ont plié (et rompu) deux fois contre les Lions. Et si les Vaudois avaient mis un pied aux fesses salvateur à FR Gottéron?

Débauche d’énergie

A voir les Fribourgeois se démener sur la patinoire d’Ambri-Piotta, il semble y avoir eu eu une prise de conscience dans le vestiaire. Comme si les leçons prises face à Lausanne avaient servis de révélateur. Non, FR Gottéron ne va pas gagner au talent. Du moins pas avec une régularité suffisante pour avoir du succès. Par contre si les Fribourgeois retroussent les manches (au sens figuré, car à Ambri cela n’aurait pas une bonne idée), ils ont des atouts supplémentaires.

Il suffit de constater par qui sont venus les étincelles à la Valascia: Chris DiDomenico, gratteur par excellence. Le No 88 des Dragons a réalisé un festival sur le 0-2. Multiples mises en échec, hargne, envie de s’arracher. Bref «DiDo» a réuni tous les ingrédients qui font gagner une rencontre. Les ingrédients qui font le succès d’Ambri-Piotta en temps normal, d’ailleurs.

Zurich en demi

Alors bien sûr, il ne s’agit «que» de la Coupe de Suisse. Mais au moment où FR Gottéron semble chercher une vraie identité collective, le voyage de la Léventine a peut-être valeur de fondation. Ou du moins de base de réflexion. Si les joueurs de la BCF Arena veulent éviter de passer de nouvelles soirées pénibles comme lors du double 6-1 récent face à Lausanne, cela passera par une volonté d’être l’équipe la plus travailleuse, soir après soir. «Outworker» systématiquement l’équipe d’en-face.

Grâce à ce succès en quart de finale, les Dragons ont désormais pris un rendez-vous avec les Zurich Lions en demi-finale dans moins d’un mois. Cela tombe bien car s’ils veulent passer, ils ne pourront pas espérer que le talent fasse la différence. Pas face à l’armada du Hallenstadion. Il faudra s’inspirer de ce qu’ils ont fait lundi soir à la Valascia.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Georges fraccas

01.12.2020 à 13:10

Messieurs les journalistes, serait il possible de rédiger vos commentaires, sans systématiquement faire référence au lhc.... Il est vrai que cette équipe joue enfin à la hauteur de son budget et que les vaudois sont nombreux en Suisse romande. Mais pour le reste, il y’a encore du chemin à parcourir pour atteindre celui des biennois, fribourgeois et genevois (palmarès et non titre pour les grincheux des forums). Peut-être que le vaudois que je suis, vous trouveraient plus pertinent...Merci

LHC

01.12.2020 à 12:55

On attend toujours le reportage du Matin suite à la diffusion de Temps Présent de jeudi passé.

Al K0lic

01.12.2020 à 11:45

Ambri est faible. Très faible. Nättinen est un sacré sniper, mais il n'a aucune emprise sur le jeu. Et si hier soir, les arbitres avaient fait correctement leur boulot, Ambri aurait dû passer un sacré moment en infériorité numérique, avec certainement un match plus largement gagné par Gottéron. Et Hugues aurait pu (dû) fêter un blanchissage (au moins 2 fautes léventines flagrantes sur l'action de leur but). Wiegand en est à ..... 3 vidéos sur les 3 derniers buts marqués par Gottéron. Est-ce parce qu'il aime le jeu présenté par Gottéron ou cherche-t-il toujours la petite bête. Pour moi, la question elle est vite répondue.