Football: La refonte de la Ligue des championnes est un franc succès
Publié

FootballLa refonte de la Ligue des championnes est un franc succès

La nouvelle version de la C1 a été couronnée de succès, notamment au niveau des affluences. Dernier chapitre samedi à Turin, avec la finale entre Lyon et le Barça.

Le Camp Nou a vibré lors des matches à élimination directe.

Le Camp Nou a vibré lors des matches à élimination directe.

REUTERS

L’édition 2021-2022 de la Ligue des champions féminine, qui se referme samedi (19h00) à Turin par la finale Barcelone-Lyon, a fait peau neuve avec un nouveau format apprécié, une diffusion gratuite sur Youtube et surtout des affluences record dans plusieurs grands stades.

Nouveau format

Alors que l’épreuve ne démarrait réellement qu’au stade des 16es de finale pour les grands clubs ces dernières années, la C1 féminine a basculé dans une autre dimension en adoptant sa propre phase de groupes automnale, avec quatre poules de quatre venues remplacer les 16es et 8es de finale. Une première à laquelle a notamment participé Servette Chênois.

La Servettienne Laura Tufo lors de la réception de Chelsea devant  12’782 spectateurs, le 9 novembre 2021 au Stade de Genève.

La Servettienne Laura Tufo lors de la réception de Chelsea devant  12’782 spectateurs, le 9 novembre 2021 au Stade de Genève.

Pascal Muller/freshfocus

L’opération a l’intérêt, pour l’organisateur UEFA, de totaliser 20% de matches en plus, mais également de proposer de grosses affiches dès la première phase, comme Lyon-Bayern Munich ou Paris SG-Real Madrid cette saison par exemple. «Il y a plus de matches et c’est une bonne chose pour l’épreuve», a souligné la gardienne lyonnaise Christiane Endler en début de saison.

Un diffuseur gratuit

La visibilité de l’épreuve a également augmenté depuis le début de saison. Auparavant, seuls les droits TV de la finale étaient centralisés par l’UEFA, et les clubs étaient chargés eux-mêmes de commercialiser leurs précédents matches (beIN Sports pour le PSG, groupe Altice pour l’OL par exemple).  Désormais, c’est la plateforme DAZN, méconnue en France mais bien implantée en Italie ou encore en Allemagne, qui dispose de l’intégralité des droits TV de la compétition dans toute l’Europe.

Pour cette saison et la prochaine, l’intégralité des 61 matches de la compétition est diffusée gratuitement sur la chaîne Youtube de cet acteur se présentant comme le «Netflix du sport» et qui se targue d’avoir dépassé les 14 millions de vues lors de la phase de groupes.

Pour la finale Barça-OL, DAZN a par ailleurs sous-licencié ses droits à des chaînes nationales: en France, TMC diffusera l’événement.

Meilleures dotations

Autre innovation technologique, l’utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) a été étendue en 2022 à tous les matches à élimination directe, alors qu’elle n’était déployée que lors de la finale les années précédentes.

Depuis cette saison, la C1 féminine a par ailleurs son propre hymne, différent de celui de l’épreuve masculine, qui retentit avant chaque coup d’envoi.

En termes de dotation, l’épreuve a aussi franchi un cap, avec jusqu’à 1,4 million d’euros de gains pour le vainqueur final si celui-ci a remporté tous ses matches de groupe, selon l’UEFA, qui assure que chacun des 16 clubs qualifiés pour la phase finale a touché au moins 400’000 euros, soit cinq fois plus que pour une équipe qualifiée en huitièmes de finale l’année dernière.

Succès populaire

Le 22 avril 2022, la partie entre le Barça et Wolfsburg est entrée dans l’histoire.

Le 22 avril 2022, la partie entre le Barça et Wolfsburg est entrée dans l’histoire.

REUTERS

Mais les chiffres les plus impressionnants de la Ligue des champions féminine version 2022 sont sans aucun doute ceux de l’affluence dans les stades, avec un record pour un match officiel féminin établi par le Camp Nou en demi-finale aller (Barça-Wolfsburg), avec 91’648 spectateurs.

Lors de la réception du Real Madrid en quarts, l’enceinte catalane avait déjà réuni 91’553 fans. Un record national pour un match féminin de clubs a aussi été battu lors de PSG-OL le 30 avril, avec 43’254 spectateurs. Et lors des quarts de finale, sept des huit matches ont eu lieu dans les stades des sections masculines, de Barcelone à Wolfsburg en passant par Lyon et Turin, hôte de la finale.

(AFP)

Votre opinion